Pourquoi aller à Dijon, la capitale des ducs de Bourgog

10 Jun 2018 04:12
Tags

Back to list of posts

Lorsqu’on recherche une idée de week end en France, on pense souvent spontanément à Paris, quand on est provincial, à Strasbourg ou Lyon, à Nice et de plus en plus à Marseille où la garantie d’un climat clément toute l’année permet de profiter au maximum de son séjour, y compris en hiver. On pense moins à des villes comme Dijon. Pourtant, Dijon a tout pour plaire à un large public de voyageurs. A commencer par son patrimoine historique.

1 – Dijon ; une histoire riche depuis l’Antiquité

Dijon est à l’image de ses “voisines” Strasbourg ou Lyon une ville au patrimoine historique et culturel riche et passionnant. Le patrimoine dijonnais est si dense qu’un week end ne suffirait pas à en apprécier toutes les dimensions, mais pour une première incursion en Bourgogne, le centre ville de Dijon devrait fournir des idées de visites très représentatives. Située au carrefour de deux voies majeures, l’une menant à la plaine de la Saône et l’autre à l’Alsace, Dijon, ville fortifiée, a dès l’Antiquité constitué une position stratégique qu’elle saura exploiter en particulier à partir des XIIIème et XVème siècle. A l’époque médiévale, Dijon fut dominée par les puissants Ducs de Bourgogne et malgré une histoire remplie de soubresauts et de drames comme l’incendie qui survint au XIIème siècle et réduit la ville en cendres, Dijon fut reconstruite et dotée de bâtiments et monuments dignes d’un grand intérêt touristique comme la Sainte-Chapelle, l’hôpital du Saint-Esprit, l’église Notre-Dame.

Elue capitale du Duché de Bourgogne, un zone qui à l’époque s’étendait jusqu’à la Suisse, aux Pays Bas, à la Belgique et au Luxembourg au XIVème siècle, Dijon connut alors une prospérité exceptionnelle. Intégrée au royaume de France, Dijon ne cessa de se développer et de s’orner d’hôtels, de bâtiments bourgeois dont on retrouve de nombreux témoignages lorsqu’on visite Dijon, a fortiori si l’on opte pour une balade à pied, au gré des rues et des ruelles

Au cours des siècles, Dijon n’a cessé de se développer et son architecture, ses monuments témoignent des étapes de son histoire depuis le castrum de Dijon, seul vestige de l’Antiquité daté du IIIème siècle jusqu’à l’emblématique Palais des ducs de Bourgogne où l’on découvre l’essentiel de l’histoire de la Bourgogne. Une visite à compléter par le Musée de la vie bourguignonne Perrin de Puycousin qui révèle aux voyageurs curieux les modes de vie, traditions grâce à un intéressant patrimoine ethnographique. Maisons anciennes cossues ou plus modestes, immeubles haussmaniens, demeures historiques ; l’ensemble confectionne un patrimoine dijonnais assez harmonieux en dépit des architectures d’influences très différentes : architectures religieuses médiévales, architectures Renaissances, flamandes, italiennes, bourguignonnes, art déco et néoclassiques. Un éventail de styles qui donnent à Dijon son aspect éclectique et son cachet très spécifique que vous apprécierez encore mieux en débutant votre visite depuis la place de la mairie et le centre piétonnier dont le charme opère dès qu’on foule les petites rues de la vieille ville historique. Il serait trop long d’énumérer ici tous les sites touristiques, les églises, musées, jardins, parcs et palais qui méritent une visite. Vous trouverez les plus incontournables et d’autres moins connues sur cette page dédiée à Dijon qui synthétise les principales attractions.

2 – Découvrir l’essentiel de la cuisine bourguignonne

Le terroir culinaire de Dijon comme celui de la région Bourgogne est ancré dans les traditions et riche en spécialités réputées à l’échelle nationale et même internationale, à l’instar du boeuf bourguignon, du coq au vin, de la fondue bourguignonne, des escargots de Bourgogne préparés par toutes les ménagères et les restaurateurs avec leur beurre persillé, des oeufs en meurette ou encore du jambon persillé, sans oublier les succulentes nonnettes, un dessert en pain d’épices que l’on doit à des religieuses. D’ailleurs, ne manquez pas de faire un détour la maison Mulot & Petitjean, sur la place Bossuet, une fabrique et boutique de pain d’épices fondée en 1796 où l’on peut encore acheter des nonnettes traditionnelles. En guise d’apéritif, songez à savourer le célèbre kir, du nom du chanoine Kir qui inventa ce breuvage en mélangeant un vin blanc et avec de la liqueur au cassis

Dès 2016, Dijon devrait compter parmi les Cités de la Gastronomie, un programme dont l’objectif est de proposer des repas gastronomiques pour mettre en valeur le patrimoine immatériel de l’Unesco que constituent la vigne, le vin et l’alimentation en Bourgogne. C’est dire combien Dijon est tout indiquée pour apprécier des mets et des vins parmi les plus réputés d’Europe.

3 – Déguster un bon vin de Bourgogne

Si Dijon peut être une excellente destination pour un week-end gastronomique, elle devrait constituer idéalement un point de départ parfait pour un voyage culinaire plus long, où vous pourrez partir depuis votre point de chute dans la capitale de la Bourgogne, à la découverte de la fameuse route des vins de Bourgogne. sortir a dijon de Bourgogne sont prestigieux et les circuits viticoles devraient vous permettre d’aller à la rencontre de domaines et de maîtres de chais réputés ou plus confidentiels qui sauront vous faire découvrir leur univers à la fois mystérieux et envoutant. Pas seulement d’ailleurs pour les papilles, tant ces vins ont des arômes, une robe, une personnalité si exceptionnels. Plus qu’un moment de dégustation, il s’agit là d’une expérience de tous les sens!

4 – Devenir incollable sur la moutarde de Dijon

Qui dit gastronomie bourguignonne dit moutarde de Dijon. En effet, la moutarde est inexorablement liée à Dijon, même si aujourd’hui, l’ultime usine de fabrique de moutarde de Dijon a été fermée en 2008. Le Musée de la Moutarde à Dijon vient retracer l’histoire de ce condiment réalisé uniquement à base de graines de moutarde noire, de sel, de vinaigre, d’acide citrique et d’eau, ce qui confère à la moutarde de Dijon un goût un peu piquant très caractéristique, bien que la moutarde de Dijon ne fasse pas l’objet d’une appellation d’origine contrôlée. Le Musée Amora repose donc sur un ensemble d’archives, de documents qui révèlent aussi l’histoire de la marque Amora, à l’origine de cette création en 1756! Après avoir enrichi votre culture en matière de moutarde, ne manquez pas de passer par la boutique Maille de Dijon, située rue de la Liberté

5 – Offre attractive d’hébergements et de restauration à Dijon

Dijon et son agglomération sont fiers de compter plus de 500 restaurants de toutes catégories et à tous les prix également (à partir d’une dizaine d’euros à midi). Si vous séjournez à Dijon, l’offre hôtelière devrait convaincre les touristes les plus exigeants compte tenu de la variété de la gamme (hôtels 1 à 4*, chambres d’hôtes, gîtes, campings, appartements en location, chaînes hôtelières à petit prix) et du niveau de confort des hôtels. Les budgets économiques opteront probablement pour les hôtels Kyriad de Dijon qui conjuguent qualité des services, confort des équipements et tarifs attractifs d’où l’un des meilleurs rapports qualité / prix de la ville.

Vous l’aurez compris, Dijon est une ville à la fois de caractère et de traditions, qui n’a pas renoncé à sa modernité pour traverser les siècles en s’adaptant à son temps. Entre les expériences culinaires et oenologiques et la rencontre avec les monuments et bâtiments historiques les plus prestigieux, les voyageurs curieux trouveront leur bonheur à Dijon, le temps d’un week end ou d’un séjour plus long.

Comments: 0

Add a New Comment

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License