Your Blog

Included page "clone:unclelocket51" does not exist (create it now)

Les infections urinaires - 30 Jul 2018 10:27

Tags:

Cystite

7 causes principales des infections urinaires

L'infection urinaire peut toucher plusieurs organes du systeme urinaire (vessie, rein, uretre, prostate). Pour des raisons anatomiques, les femmes sont plus souvent touchees par ces infections qui proliferent au niveau de la vessie. Tres frequentes, les cystites se caracterisent pas des brulures lors des mictions et une frequente envie d'uriner. Le plus souvent causee par la bacterie Escherichia Coli, elles se traitent par des antibiotiques.

Sommaire

Qu'est-ce qu'une cystite ?

Causes et facteurs de risque des cystites

Les signes de l'infection urinaire

La consultation

Examens et analyses complementaires

Evolution de l'infection urinaire

Traitement des infections urinaires

Conseils pratiques et informations diverses

Qu'est-ce qu'une cystite ?

C'est l'infection - aigue ou chronique - d'un organe qui fait partie de l'appareil urinaire : la vessie (reservoir des urines), le rein (qui fabrique l'urine), l'uretre (canal situe sous la vessie qui permet l'evacuation des urines), ou la prostate (glande situee autour de l'uretre de l'homme).

Pour des raisons anatomiques, l'infection urinaire est plus frequente chez la femme (voir aussi le dossier cystite). En effet, chez la femme, le meat urinaire est proche de l'anus ou sont toujours presentes des bacteries. Ces bacteries peuvent remonter le long de l'uretre vers la vessie et proliferer dans l'urine.

Un defaut d'hygiene locale peut donc favoriser les infections urinaires de la femme.

L'homme est relativement protege des infections urinaires par la distance qui separe l'anus et son meat urinaire - orifice situe a l'extremite du gland - (la longueur de l'uretre masculin est en moyenne de 16 cm, alors que celle de l'uretre feminin est de 2 cm). L'infection urinaire est donc plus souvent chez lui la traduction d'une anomalie au niveau des voies urinaires, en particulier l'existence d'un adenome de la prostate (qui provoque une stase des urines dans la vessie).

Les bacteries (ou germes) responsables sont le plus souvent de la famille des enterobacteries (bacteries d'origine digestive) :

Escherichia coli (80 % des cas) ;

Proteus mirabilis (qui favorise les calculs) ;

Enterobacter, Citrobacter, etc.

Causes et facteurs de risque des cystites

Les urines constituent en effet un bon milieu de culture pour ces germes. L'organisme se defend contre l'infection urinaire par la vidange de la vessie : un apport d'eau suffisant pour assurer un bon debit urinaire est donc primordial.

INFECTION URINAIRE CHEZ LA FEMME

Chez la femme, l'infection urinaire est liee dans la majorite des cas a un manque de boissons.

Le fait de s'essuyer d'arriere vers l'avant apres etre allee a la selle favorise les infections en apportant des bacteries vers le meat urinaire.

Le fait de ne pas uriner juste apres les rapports sexuels (pour evacuer les bacteries qui sont entrees dans l'uretre) est un autre facteur important.

La constipation est un autre facteur favorisant, car la stagnation prolongee de matieres fecales dans le rectum est une source permanente d'infestation.

Plus rarement, l'infection urinaire est causee par une malformation de l'appareil urinaire (remontee des urines de la vessie vers le rein par exemple) ou gynecologique (brides de l'hymen).

INFECTION URINAIRE CHEZ L'HOMME

Chez l'homme, il est frequent qu'on ne retrouve aucune cause a l'infection urinaire.

Avant l'age de 50 ans, l'infection est souvent due a un rapport sexuel non protege.

Chez l'homme plus age, la cause la plus frequente est la presence d'une hypertrophie de la prostate (adenome prostatique) qui comprime l'uretre et engendre une stase de l'urine dans la vessie.

Tous les obstacles a l'ecoulement de l'urine sont des facteurs d'infection urinaire : compressions de la voie urinaire, calculs, maladie du col de la vessie, pathologie de la prostate chez l'homme, retrecissement de l'uretre, etc.

Enfin, certains dysfonctionnements neurologiques de la vessie, les infections des organes voisins (appareil gynecologique, anus) et toutes les manoeuvres intra-uretrales (sondes urinaires par exemple) sont des causes plus rares.

Pour en savoir plus, lire aussi notre article les causes de cystite.

Les signes de l'infection urinaire

Parfois, l'infection urinaire n'entraine aucun symptome, en particulier chez les personnes agees.

infection urinaire cause traduire par une fievre isolee, sans aucun autre trouble, en particulier chez l'enfant ou chez les personnes agees.

Typiquement, l'infection de la vessie (cystite) se manifeste par des brulures pendant les mictions et des besoins frequents d'uriner. Les urines sont parfois troubles, hemorragiques et/ou malodorantes. Il existe souvent une douleur ou une pesanteur dans le petit bassin.

la-cystite-est-une-infection-urinaire-qui-touche-la-vessie_59101_w620.jpg

L'infection de l'uretre (uretrite) se manifeste de la meme facon que la cystite.

L'infection du rein (pyelonephrite) est responsable de signes generaux : fievre elevee a 39-40 degre, frissons, alteration de l'etat general. Soigner cystite douleurs lombaires qui peuvent etre bilaterales. Parfois sont egalement presents les signes de la cystite.

L'infection de la prostate (prostatite) se traduit par des brulures en urinant, des besoins frequents et des faibles volumes urines. Soigner cystite , des frissons et parfois des signes grippaux (douleurs musculaires ou articulaires). Il peut exister un ecoulement de pus par le meat uretral. L'urine peut etre trouble et malodorante.

La consultation

L'interrogatoire note la presence de troubles mictionnels evocateurs, l'existence d'episodes anterieurs ou de pathologie(s) associee(s). L'examen recherche avant tout une fievre (pyelonephrite, prostatite). Il porte sur les fosses lombaires (douleur a la palpation renale en cas de pyelonephrite), le toucher rectal chez l'homme (prostate douloureuse et inflammatoire en cas de prostatite) et l'examen gynecologique chez la femme (brides de l'hymen? Infection?). En cas de prostatite, il faut rechercher un globe (blocage complet de la vessie) par la palpation abdominale.

Examens et analyses complementaires

La bandelette urinaire (disponible en pharmacie) oriente le diagnostic en une minute : elle revele la presence de polynucleaires neutrophiles (globules blancs) et de nitrites.

L'examen cytobacteriologique des urines (ECBU) confirme le diagnostic en identifiant la bacterie dont la sensibilite a plusieurs antibiotiques est testee (antibiogramme). Son resultat depend des conditions de recueil.

Lorsque l'on craint une septicemie (passage de la bacterie dans le sang), un prelevement sanguin est egalement realise.

Lorsqu'il s'agit d'une pyelonephrite aigue, on peut etre amene a realiser un bilan radiologique (radio de l'abdomen, echographie renale) a la recherche d'une cause favorisante (calcul par exemple).

En cas d'infections urinaires a repetition, un bilan radiologique plus approfondi est necessaire afin d'eliminer une malformation anatomique favorisante.

Evolution de l'infection urinaire

L'infection urinaire fait courir de nombreux risques.

Les infections urinaires basses (cystite, uretrite) peuvent, en cas de retard therapeutique, evoluer vers une infection urinaire haute, c'est-a-dire touchant le rein (pyelonephrite).

Toute infection urinaire avec fievre (pyelonephrite, prostatite) peut se compliquer de septicemie (passage de germes dans la circulation sanguine), avec un risque de choc septique (defaillance des organes vitaux) qui necessite une prise en charge en reanimation.

L'infection peut provoquer un abces du rein voire sa destruction.

Ces infections sont d'autant plus graves que le patient est fragile (diabete, deficit immunitaire, age avance…).

Le risque ultime est l'insuffisance renale terminale dont le traitement est l'hemodialyse (rein artificiel) voire la greffe renale.

La prostatite possede des complications particulieres qui sont la retention aigue d'urine (blocage complet de la vessie) et la dissemination de l'infection aux testicules (orchite).

En cas de grossesse, toute infection urinaire est dangereuse pour la mere mais egalement pour le foetus. Il y a un risque d'accouchement premature.

Traitement des infections urinaires

Le traitement de l'infection urinaire repose sur l'antibiotherapie, la majoration des boissons et le traitement des facteurs favorisants.

En cas de cystite simple ou d'uretrite (infection urinaire basse isolee non recidivante) :

Soit un antiseptique urinaire pendant 10 jours ;

Soit un traitement antibiotique court sur 3 jours : antibiotiques de la familles des penicillines ou des quinolones ;

Soit un traitement monodose en prise unique. Cette dose unique est efficace sur la majorite des germes impliques dans les cystites aigues.

En cas de pyelonephrite aigue ou de prostatite aigue, il est habituel de prescrire des antibiotiques pendant 2 a 3 semaines. L'antibiotherapie doit etre adaptee aux resultats de l'antibiogramme.

En cas de fievre importante, d'alteration de l'etat general ou de complication (septicemie, abces renal), une hospitalisation est necessaire pour surveillance medicale intensive. Une double antibiotherapie est souvent prescrite par voie intraveineuse les 2 ou 3 premiers jours, avant de relayer par des comprimes.

Dans le cas d'une pyelonephrite par obstacle (rein obstrue par un calcul par exemple), une intervention de drainage est indiquee en urgence afin de sauver la vitalite du rein. Celle-ci est realisee par les voies naturelles le plus souvent.

Un ECBU de controle pratique 2 jours apres l'arret des antibiotiques verifie l'efficacite du traitement.

En dehors des cas ou une intervention de drainage du rein s'impose et ou le patient doit rester a jeun, il faut toujours boire abondamment pour assurer un bon lavage de la vessie.

Pour en savoir plus, lire aussi notre dossier consacre aux traitements des infections urinaires ou l'article Comment soigner une cystite ?

Conseils pratiques et informations diverses

Comme de multiples facteurs interviennent pour faciliter la contamination de la vessie, de simples conseils hygieniques suffisent souvent a faire disparaitre les cystites chez la femme en periode d'activite sexuelle :

Boire plus de 1,5 litres par jour ;

Effectuer des mictions completes en etant detendue ;

Pratiquer une toilette vulvaire au savon ;

Effectuer une bonne toilette apres les selles ;

Lutter contre la constipation ;

S'essuyer avec le papier hygienique en allant d'avant vers l'arriere ;

Eviter les toilettes perineales trop energiques ;

Uriner immediatement apres les rapports sexuels ;

Eviter les pantalons serres et les sous-vetements en fibres synthetiques qui favorisent la transpiration et la multiplication des germes.

En cas d'echec de ces mesures, le medecin peut etre amene a proposer un traitement au long cours fait de petites doses d'antibiotiques prises en discontinu. - Comments: 0

Que faire au Maroc en seulement une semaine ? Faire un - 30 Jul 2018 10:12

Tags:

Après un hiver bien froid, nous aimons tous prendre le large en direction du soleil. Seulement, les moyens financiers ne suivent pas toujours. Le Maroc est la destination parfaite pour être dépaysé sans se ruiner ! Voici notre itinéraire d’une semaine de Road trip au Maroc.

Pourquoi faire un roadtrip au Maroc ?

Maintenant, grâce aux compagnies low-cost, se rendre au Maroc ne coûte qu’une petite centaine d’euros aller-retour. Ce prix cassé permet de se faire plaisir.

Le choix de faire un roadtrip s’est très vite imposé. Nous voulions visiter le pays dans son ensemble : passer des montagnes, aux plages, au désert sans oublier les villes impériales en seulement une semaine !

Le réseau des transports en commun locaux est connu pour être de très bonne qualité : les trains et les bus ne sont pas chers et circulent très bien. Mais l’avantage d’avoir une voiture de location sur place c’est d’être autonome, pouvoir se lever à l’heure de son choix, parcourir la distance de son choix et s’arrêter pour admirer le paysage quand on veut. Et au Maroc, les paysages sont à couper le souffle !

Itinéraire de notre road trip au Maroc : quel trajet faire en une semaine ?

Une semaine au Maroc ne suffit pas pour faire un grand tour ! Nous avons décidé de concentrer notre road trip entre Fès, Marrakech Casablanca et Rabat en passant par le désert à Merzouga.

Fès –> Midelt –> Merzouga (désert du Sahara) –> Tineghir (Gorges de Todra) –> Gorges de Dadès, Ouarzazate –> Marrakech –> Rabat –> Fès

Pour le choix de l’hébergement, vous pouvez vous loger convenablement à prix abordable au Maroc. Comme nous avions beaucoup de route, nous avons fait le choix de réserver de bons/luxueux hôtels – pour une moyenne de 50 euros par nuit (pour deux).

Nous avions donc 7 jours pour découvrir le pays, la culture et les marocains. Ce fut une excellente surprise !

On peut lire parfois que le Maroc est un pays est sale. C’est vrai. Les sacs plastiques ternissent les paysages, les poubelles stagnent dans les villes. Mais quand on va au-delà de ces apparences, le pays et les habitants valent le détour ! Le Maroc est un vrai coup de cœur !

Ce que nous avons adoré au Maroc, à ne surtout pas manquer lors de votre road trip :

– La cuisine (le thé a la menthe qui est tout simplement magique et les tajines – surtout celui au poulet-citron).

– La météo (le Maroc est situé beaucoup plus au sud que la France, les températures en hiver son donc plus douces. Il fait un grand soleil avec une moyenne autour de 30 degrés au printemps ! Par contre, à Marrakech il fait vraiment trop chaud : nous avons eu 39 degrés au début du mois de mai !)

– Les paysages ! C’est complètement dingue de penser qu’au milieu de nulle part on voit pousser une immense palmeraie ! On roule depuis plusieurs heures sans aucun arbre à l’horizon et d’un coup : une forêt de dattiers.

C’est également dingue de passer des montagnes du Haut Atlas sur lesquelles subsistent des neiges éternelles, et le lendemain se réveiller dans le désert du Sahara : des dunes par milliers sur lesquelles le vent danse.

Pour les villes, nous avons préféré Fès à Marrakech car la Médina est plus authentique, et moins touristique ! Comme Fès est plus au Nord du Maroc, les températures sont plus supportables !

Mais Marrakech reste un incontournable, au moins pour le souk et la place Jamaa EL-Fna que nous avons fait de nuit car la journée il n’y a que des attrapes touristes, alors que le soir la place est fréquentée par des locaux.

Nous nous sommes mêlés aux Marocains, nous avons même joué à la pêche au canard revisitée. Munis d’une canne a pêche fabriquée d’un long tube au bout duquel il y avait un fil et un anneau, il fallait pêcher les bouteilles en enfilant l’anneau dans le goulot et il fallait ensuite tirer la bouteille vers soi. Impossible ? Je vous l’accorde !

Ce que nous avons moins aimé au Maroc pendant notre road trip :

C’est le manque de temps. Mais ça c’est notre faute…

Une semaine c’est vraiment trop court pour visiter tout un pays, pour le connaître. En 7 jours nous avons eu le sentiment de simplement l’effleurer. Nous passions une journée à chaque étape, c’est trop peu, mais avec 3h de voiture par jour ça n’était pas évident de faire mieux.

Itinéraire complet : que faire et où dormir et manger ?

Jour 1 : Fès

Où dormir ?

Nous avons réservé une nuit au Riad Adarissa, qui se situe dans la médina de Fès. La chambre était magnifique, et le lit parfait. Le petit déjeuner est très copieux. Le gros plus : l’emplacement au coeur de la médina.

Que visiter ?

L’hôtel où nous étions nous a proposé un guide. Nous avons opté pour cette option à cause du manque de temps. Le tour a duré 3 heures.

Medina fes de Fès :

– les tanneurs (bon courage pour l’odeur)

– la porte Bad Bou jeloud

– la mosquée université Karaouiyne qui date du 9e siècle

– les médersas (divers écoles coraniques)

Jour 2 : Midelt

Il n’y a rien de spécial à visiter à Midelt. Les hôtels sont assez médiocres.

Nous vous déconseillons l’Hotel Kasbah Asmaa. L’hôtel ne semble ne pas être terminé. Les chambres sont vraiment sales. Et le petit déjeuner est déplorable. Seul petit plus : le repas du soir (tajine-couscous) n’était pas trop mal.

Jour 3 : Merzouga : les portes du désert

Où dormir ?

Nous avons réservé une chambre à la Maison Merzouga Guest House. Nous avons été très bien accueillis. Les chambres sont convenables, la salle de bain est propre. La piscine est TOPISSIME, et la vue sur la terrasse en haut sur le désert est magnifique.

Maroc road trip désert Merzouga

Que visiter ?

Nous avons fait une excursion en 4×4 proposée par l’hôtel. Nous sommes partis à 4h30 du matin pour admirer le levé du soleil dans le désert, puis nous avons visité la palmeraie, un véritable havre de paix ! Et enfin, nous avons été au lac de Merzouga pour voir des flamants roses.

Jour 4 : Gorges de Todra

Où dormir dans les environs ?

Les Gorges de Todra – comme Dadès, sont très touristiques.

Pour visiter et dormir, nous vous conseillons de continuer sur la route, de passer les gorges, de vous enfoncer. Les paysages sont tout autant magnifiques, beaucoup moins touristiques car les bus font demi-tour bien avant.

Nous voulions dormir à l’Auberge le Festival, mais il était complet, alors nous avons été à la Kasbah Les Amis, sur le même chemin.

Les chambres sont simples, mais l’accueil a été merveilleux. Marrakech Pompiers repas très bon !

Jour 5 : Gorges de Dadès – Ouarzazate

A Ouarzazate, vous pouvez visiter la Kasbah de Taourirt. Nous n’avons pas pris de guide, mais il est peut-être préférable d’en prendre un car lors de la visite nous avons simplement visité des salles vides sans comprendre l’intérêt.

Où Dormir à proximité de Ouazazate – ou devrais-je dire – Où ne PAS dormir ?

Nous vous DECONSEILLONS l’Etoile Fint Auberge Tissili situé dans l’Oasis de Fint.

Pourquoi ? Ce fut notre pire nuit de notre vie de voyageur ! Accueil très froid, nous avions l’impression d’être invisibles. Chambres TRES sales. Nous avons été ensuite oubliés pour le repas…. C’était tout simplement lamentable…

Jour 6 : Marrakech

Après notre nuit horrible à l’Oasis de Fint, nous avons pris la route pour la belle Marrakech.

Circuler dans la Médina de Marrakech n’est pas simple en voiture ! Il n’y a pas de voie, les personnes roulent dans tous les sens… PAS DE STRESS : vous êtes en vacances !

Où dormir ?

Nous avons reservé une chambre au Riad L’Etoile D’Orient. Les chambres étaient propres, le lit très bien. Le jacuzzi sur la terrasse en haut fait du bien en fin de journée. L’avantage de cet hôtel, c’est qu’il est, comme à Fès, au coeur de la Médina. Tout est à proximité.

Que visiter ?

Marrakech est une très grande ville, beaucoup plus grande que Fès ! Visiter Marrakech en une seule journée relève du parcours du combattant, surtout que la chaleur est étouffante en journée, donc qu’il est préférable de visiter le matin tôt, et en fin d’après-midi.

Vous pouvez vous promener dans le GIGANTESQUE souk, puis le soir vous rendre sur le place Jemaa El Fna. Là vous pouvez grignoter un morceau, et profiter de l’ambiance.

Le lendemain, après le petit déjeuner, vous pouvez vous rendre sur le marché aux épices.

Mais après cette courte excursion, il est déjà temps d’aller à Rabat.

Jour 7 : Rabat – retour Fès

Où dormir et que visiter à Rabat ?

C’était notre dernière nuit dans ce pays splendide.

Plage Marrakech opté pour le luxe du Riad Kalaa. Là, les chambres sont très chers, mais l’hôtel a une piscine, et se situe tout près de la Kasbah des Oudayas et de la mer.

Et voilà, après nous sommes rentrés à Fès pour prendre l’avion en milieu d’après-midi.

Finalement, nous quittons le pays avec beaucoup de souvenirs, et d’images, même si un road trip de 7 jours ça passe trop vite !

Le Maroc est très photogénique et vidéogénique !

On espère que cet article a été utile.

À bientôt !

Clo & Clem - Comments: 0

Psychologies - Psycho - 30 Jul 2018 09:42

Tags:

De l'art de devenir zen

Comment devenir zen, comment lâcher prise et apprendre à vivre dans l'instant présent ?Journaliste et chef de rubrique à Psychologies magazine, Erik Pigani est psychologue de formation et psychothérapeute. Il s'est spécialisé dans la psychologie transpersonnelle. Il est l' boutique produit en bambou de Soyez zen et nous livre ses clefs.Que signifie le mot “zen” ?

Le terme “zen” en vient du mot chinois “chan”, qui signifie “méditation”. C'est une tradition très ancienne, née aux alentours du VIe siècle après Jésus-Christ. Le zen n'est pas une religion. C'est une philosophie, un art de vivre. Il n'existe pas de textes ou de livres sacrés, car tout est basé sur une transmission orale, mais il a toutefois donné lieu à une profusion d'écrits poétiques.

Méditation signifie littéralement : calme de l'esprit. Etre zen, c'est avoir l'esprit en paix. Le zen peut être pratiqué par tout le monde, il n'est pas besoin de croire en un dieu quelconque. Mais pratiquer le zen, c'est aussi acquérir une dimension spirituelle, car c'est entrer en contact ave soi, au plus profond de soi. C'est vivre la vie, la nature, tout ce qui nous entoure d'une autre manière, avec un sens différent.

Le but du zen n'est pas de comprendre le monde dans lequel nous évoluons. Mais de connaître et comprendre qui l'on est réellement. Et d'être pleinement ce que l'on est, à ce que l'on fait, dans l'instant présent.

Peut-on apprendre à devenir zen ?

Cela peut s'apprendre et se pratiquer tous les jours. boutique produit en bois maître du zen, “être zen, c'est se contenter d'être assis quand on est assis, se contenter de marcher quand on est en train de marcher”. C'est être présent à soi-même quoi qu'il arrive, garder ses distances par rapport à ses émotions.

Mais pour cela, il faut tout d'abord l'expérimenter, le goûter, le ressentir. Alors entraînez-vous ! Par exemple dans les gestes de la vie de tous les jours. Vous épluchez les légumes : focalisez-vous sur vos gestes, sur ce que vous ressentez en touchant le légume, en l'épluchant, sur vos mains et sur la manière dont elles bougent. Vivez ce moment et uniquement ce moment. Vous vous apercevrez alors que des pensées de tout ordre assaillent sans cesse votre cerveau. Mais en vous concentrant uniquement sur vos gestes, vous allez arriver à les faire taire.

Au début, cela paraît difficile car peu de gens ont l'habitude de vider leur tête. Nous ne savons pas toujours que l'on peut exercer une certaine emprise sur son cerveau. La première fois, vous allez y arriver pendant trois secondes, puis dix secondes. A la longue, si vous le faites un peu chaque jour, vous prendrez conscience de ces pensées qui vous parasitent et vous parviendrez à les stopper. Et cela deviendra de plus en plus naturel.

Qu'est-ce que la pratique du zen nous apporte ?

Cela permet à votre cerveau de se reposer. De bénéficier de périodes de calme et de se ressourcer. Quand on sait atteindre le calme mental, cela aide par exemple à mieux gérer le stress, les moments de crise. On s'est également aperçu que la méditation, le calme de l'esprit renforce le système immunitaire : le corps n'est plus l'unique réceptacle de tous les maux de notre psychisme.

Enfin, le zen augmente nos capacités de travail, et surtout notre créativité. Car être zen permet à l'inconscient supérieur de s'exprimer directement et de libérer ses richesses. boutique produit en bambou peut donc s'assimiler à une hygiène de vie, à un état d'être.

Pour celles et ceux qui veulent poursuivre dans cette voie, et apprendre à faire le vide sans le support d'un geste, il existe bien sûr la méditation zen, le zazen. Mais c'est l'une des formes les plus dures de la méditation et je ne saurais qu'encourager ses futures adeptes à s'inscrire à une école de méditation pour se faire accompagner : c'est le meilleur moyen d'apprendre les bons gestes, les bonnes postures, pour accéder peu à peu à son vrai Soi. - Comments: 0

Comment Être Zen : Voici 14 Habitudes Pour Y Arriver Fa - 30 Jul 2018 09:31

Tags:

AccueilDéveloppement personnelComment être zen : voici 14 habitudes pour y arriver facilement

zen

09 AVR

COMMENT ÊTRE ZEN : VOICI 14 HABITUDES POUR Y ARRIVER FACILEMENT

Comment être zen en toute circonstances ? Comment être zen tout le temps ? Au quotidien ? Dans sa tête ? Au travail ? Dans la vie ? Pendant la grossesse ? Avant de dormir ? Comment être zen en amour ?

Autant de questions que vous vous posez sûrement, et auxquelles vous aimeriez bien avoir enfin des réponses concrètes, simples et efficaces.

Dans les lignes qui suivent, vous allez comprendre comment être zen est possible en adoptant 14 habitudes quotidiennes toutes simples. Le résultat risque de vous étonner…

Vous en avez assez d’être fatigué, énervé, stressé et en colère ? Vous avez peut-être déjà essayé des cours de self-contrôle mais cela n’a pas vraiment fonctionné.

Les 14 habitudes dont je vais vous parler consistent simplement à être plus zen chaque jour. Au boulot, à la maison. Vous allez voir comment j’ai utilisé par exemple ces 14 habitudes pour être plus zen dans la vie de tous les jours.

Cette liste de 14 habitudes concrètes à faire pour être plus zen, la voici.

Comment être zen ? Voici un dossier spécial ici à lire de toute urgence pour découvrir 14 habitudes zen simples et efficaces…

1/ RELATIVISER SUR L’IMPORTANCE DES CHOSES, VOUS ÊTES EN VIE

Cessez de râler pour de petites contrariétés. Vous avez reçu une facture à payer (EDF, France Télécom…) et vous êtes énervé ? Vous avez donc envie de vous plaindre car le monde est injuste. C’est dur la vie. Vous n’avez vraiment pas de chance.

Maintenant, posez-vous 5 minutes et imaginez ceci. Vous allez voir une famille en Afrique dans un village, au Sénégal par exemple qui vit avec très peu de choses matérielles. Elle survit même. Quand elle trouve assez d’eau et de nourriture pour nourrir convenablement sa famille, elle est contente. Vous lui montrer votre facture en disant que cela vous énerve, que vous en avez marre de payer.

A votre avis, quelle pourrait être la réaction de cette famille ? Croyez-vous qu’elle vous comprenne ? Croyez-vous qu’elle puisse vous plaindre ? Ne croyez-vous pas qu’elle serait contente d’avoir comme principal soucis une facture EDF à régler, plutôt que chercher à survivre ?

Imaginez maintenant que vous êtes en Inde. Des personnes travaillent comme des dingues toute la journée en plein soleil, à labourer la terre pour récolter quelques sous. Des enfants errent dans les rues à la recherche de quelque chose pouvant améliorer leur quotidien. Si par chance, quelqu’un leur offre une banane ou une orange, ils seront plus contents qu’un enfant recevant le dernier jouet à la mode.

Vous leur expliquez maintenant votre soucis. Par exemple, vous en avez marre parce que votre dernier Iphone ne fonctionne pas correctement. Vous n’avez pas réussi à envoyer un fichier en moins de 5 minutes.

A votre avis, quelle pourrait être la réaction de cette famille ? Croyez-vous que ces enfants ou leurs parents pourraient vous comprendre et, surtout, vous plaindre ?

Imaginez maintenant qu’un de vos proches ou être cher soit en fin de vie, ou soit décédée. Pendant ce temps-là, votre patron (qui n’a pas connaissance de cette nouvelle. Si c’est le cas, fuyez tout de suite votre travail) vous demande de traiter en URGENCE un dossier.

En tant “normal”, la demande de votre patron vous semblerait certainement “urgente”, mais le fait d’avoir appris que ce décès d’un proche a eu lieu ou est imminent change la donne. En fait, non, pas du tout. La réalité n’a pas changé. Votre patron vous demande de traiter un dossier en urgence. C’est un fait.

Ce qui a changé, c’est votre PERCEPTION de la réalité. L’existence de cet événement douloureux, portée à votre connaissance, a modifié dans votre tête la hiérarchie des importances.

Ce dossier vous semblait urgent en temps “normal”. Pourtant, le décès de ce proche vous semble instinctivement plus urgent. L’urgence apparente de ce dossier vous semble tout de suite inexistante, elle a perdu instantanément en substance, en importance.

Dans la vie, il n’existe quasiment pas d’urgence ou de chose importante. La seule véritable urgence qui existe est liée à la survie de l’individu. La seule chose importante en ce monde est liée à la vie. C’est tout. Tout le reste n’est qu’un écran de fumée dans lequel on s’invente une vie, un sentiment d’importance et d’urgence.

On donne de l’importance à des choses qui ne le sont pas. Pourquoi ? Parce qu’on nous a appris à le faire touts simplement. Notre société dite civilisée excelle dans l’art et la manière de nous inventer et nous faire croire à de faux besoins, et donc à de fausses urgences. Société de consommation, quand nous tient.

L’idée est ici est de relativiser sur l’importance des choses. Il y a sûrement plus heureux que vous, mais il y a sûrement plus malheureux que vous. Il y a sûrement plus riche que vous, mais il y a sûrement plus pauvre que vous. C’est la vie.

Imaginez que vous marchez que sur un fil suspendu à 300 mètres au-dessus du vide, sans aucune sécurité. Vous feriez pipi dans votre culotte non ?

Imaginez maintenant que vous marchez sur ce même fil, mais dans un gymnase, à 2 mètres au-dessus d’un grand matelas. Cet exercice ne vous ferait certainement pas peur non ?

Pourtant, l’exercice est exactement le même. Marcher sur un fil suspendu. Ce qui a changé, c’est le contexte. L’environnement. Dans le premier, vous n’avez aucune sécurité. Votre perception de la réalité ici va accorder une très grande importance à cet exercice.

Dans le deuxième, vous êtes en sécurité, le risque est minimum. Cette perception différente du risque diminue grandement l’importance de cet exercice. Pourtant, la réalité de cet exercice n’a pas changé. C’est uniquement votre perception.

Vous voyez où je veux en venir ? Tout est relatif. Tout est une histoire de perception des choses. Etre zen, c’est faire l’expérience de la réalité avec courage et détachement.

2/ QUOIQU’IL ARRIVE, N’EN FAITES PAS UNE AFFAIRE PERSONNELLE

Un accord toltèque dit “Quoiqu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle”.

Quand une autre personne vient vous voir et vous agresse verbalement, s’excite sur vous, alors que n’avez rien demandé, et que vous étiez tranquillement pénard, vous allez sûrement éprouvé un sentiment de frustration.

Vous allez sûrement vous dire “pourquoi cette personne est venue m’emmerder alors que je lui ai rien fait ?”

Dites vous bien que cette personne n’avait en vérité rien contre vous. Absolument rien. Elle s’est sûrement fait agressé quelques minutes plus tôt, ou quelque chose l’a contrariée quelques instant plus tôt. Elle a simplement profité d’une occasion pour se défouler et se décharger de ce poison émotionnel. Elle veut donc vous refiler la patate chaude.

C’est vrai que c’est pas sympa mais c’est malheureusement le jeu des relations humaines à un certain niveau d’inconscience. Comme le niveau de conscience moyen actuel de la race humaine est proche de celle d’un primate, il est difficile dans ce contexte d’entretenir des relations sereines et saines. Bref.

En fait, cette insulte qu’émet cette personne à votre égard ne vous appartient pas et ne vous concerne absolument pas. Elle fait simplement sur vous une projection émotionnelle.

Article recommandé : Entretien avec Sylvain Didelot : Canaliser l'Invisible

Imaginez que cette insulte vous passe au travers. Vous êtes complètement transparent à cette agression verbale qui n’a aucun effet sur vous. Cette agression ne vous affecte pas.

Vous pouvez imaginer aussi que votre corps est entouré d’une coque de protection énergétique qui est imperméable à tout élément négatif pour vous.

Ne réagissez pas à ce genre d’émotions, car ce sont des énergies de basse vibration. Entrer en réaction a pour conséquence de vous rendre inconscient en abaissant votre taux vibratoire.

Personne ne connait vos rêves, votre vision du monde. Personne n’est dans votre tête ni dans votre corps. Personne ne connait votre passé, et personne n’a vécu vos expérience. Quand bien même, vous auriez vécu les mêmes expérience avec une autre personne, vous auriez réagit différemment. Chaque personne est unique. Tout le monde fait des projections.

La personne qui croit vous connaitre et proclame vous connaitre mieux que vous même, ne se connait en vérité pas elle même. Laissez la avec ces croyances. Il ne sert à rien d’apprendre à voir à un aveugle.

Si vous réagissez à ce genre d’agression, vous supposez que la personne connait votre monde. Vous laissez donc à cette personne la possibilité d’entrer dans votre monde. Vous donnez alors à cette personne une partie de votre énergie et votre pouvoir. Votre pouvoir vous appartient. N’accordez pas d’attention à ce genre de balivernes, et gardez votre pouvoir pour vous.

Etre zen, c’est apprendre à se détacher du jugement des autres.

3/ NE FAITES PAS DE SUPPOSITIONS, AFFIRMEZ-VOUS

Souvent, on émet des hypothèses, des suppositions sur ce que l’autre n’a pas dit. Les fameux non-dits et malentendus, les implicites. Personnellement, j’ai toujours eu du mal avec ce truc car je n’ai jamais compris la logique des normo-pensants.

Etant sur-efficient mental, je raisonne de manière radicalement différente.

Combien de fois j’ai eu affaire à une personne venant vers moi et s’agacer, voire s’énerver. Cette personne victime d’un profond sentiment de frustration ne comprenait pas pourquoi je n’avais pas fait ceci ou cela. Pourquoi je n’étais pas allé dans son sens. Pourquoi je n’avais pas fait ce qu’elle voulait égoïstement que je fasse pour elle.

Moi-même ne comprenant pas pourquoi elle s’agaçait, je lui demandais “ben qu’est-ce qu’il y a ?”. La personne me disait alors enfin ce fameux sous-entendu. Je lui disais alors “ben pourquoi tu me l’as pas dit plutôt au lieu de t’agacer ?” Elle répondait “ben parce que c’est du bon sens, de la logique, je n’ai même pas besoin de te le dire. Tu es sensé le deviner !”.

Ouah… Dans ces moments-là, je ne peux m’empêcher de penser “je ne viens vraiment pas de cette planète…” Euh mais t’es con ou quoi ? Comment tu veux que je devine tes pensées ? Je ne suis pas dans ta tête patate !!! Et si tu disais tout simplement le fond de ta pensée et exprimais clairement tes demandes, tu ne crois pas que ce serait plus simple ???

Ce problème de communication est très courant dans notre société actuelle. C’est même une des raisons numéro 1 de ce chaos. Les gens ne disent pas ce qu’il pensent par peur de ceci ou cela, car il ne faut pas le dire, ou autre connerie du même acabit. Tout simplement par ce qu’on leur a appris à l’école à mentir. Alors, les gens présupposent.

A force de pré-supposer sur des choses qui n’ont même pas lieu d’être, ces personnes en viennent inévitablement au conflit et rapport de force, pour libérer ce poison émotionnel accumulé à l’intérieur.

Etre zen, c’est se détacher de toutes ces suppositions, et se concentrer uniquement sur ce qui est dit et exprimé.

La zen attitude raisonne en terme de réalité, pas en probabilités.

4/ PRENEZ VOS RESPONSABILITÉS

Au lieu de vous plaindre, être énervé et agacé, changez. Ayez la sérénité d’accepter ce que vous ne pouvez pas changer, le courage de changer ce que vous pouvez et, surtout, la sagesse d’en connaître la différence.

Une personne énervé ou stressé qui se plaint se positionne en terme de victime impuissante. Elle cultive la victime attitude, elle subit sa vie. C’est naze, c’est la loose.

Ho’oponopono, vous connaissez ? C’est le rituel hawaïen du pardon. Je vous invite à en prendre connaissance, si ce n’est déjà fait.

Ho’oponopono part du principe que vous êtes à 100% responsable de votre vie, de ce qui arrive dans votre vie. Vous devez donc assumer votre responsabilité à 100%.

Avec cette vision des choses, croyez-moi, ça vous change la vie !

Etre responsable de soi, c’est se positionner en tant que créateur et acteur de sa vie. C’est cultiver la positive attitude, vous créez votre vie ici à l’image de vos rêves. Vous rêvez votre vie et vivez vos rêves.

Avec l’EFT (technique de libération émotionnelle), Ho’oponopono constitue un excellent moyen et outil pour lâcher prise.

Vous pouvez grâce à Ho’oponopono apprendre à identifier et nettoyer votre programme généalogique.

5/ IMAGINEZ QUE VOUS ÊTES ZEN

Posez-vous la question “Si j’étais zen, qu’est-ce que je ferais dans cette situation ?” et imaginez la scène.

La visualisation créatrice est un outil efficace qui peut réellement vous aider à vous détendre, vous relaxer et devenir un maître zen.

La clé pour être zen est de changer son état d’esprit. Pour être zen, il faut libérer son esprit.

Posez-vous la question “Qu’est-ce qui changerait si je n’avais plus peur, si j’étais calme et serein ?”

Alors, vous avez trouvé la réponse à ces questions ? N’hésitez pas à réagir à cet article en postant un commentaire sur ce billet. Votre avis m’intéresse.

6/ NE FAITES RIEN, CONTENTEZ-VOUS D’ÊTRE PLEINEMENT PRÉSENT

L’habitude zen par excellence, c’est la méditation.

Vivre pleinement le moment présent, c’est s’accorder un moment pour soi. C’est être pleinement présent dans l’instant.

Article recommandé : Sortie hors du corps : manuel pratique

Méditer, ce n’est pas forcément être assis comme un moine et faire “om”. La méditation ne se limite pas à cette pratique. Cette forme de méditation, qui est au final la plus connue, est ce que j’appelle la “méditation passive“.

Une autre forme de méditation, que j’appelle la “méditation active“, consiste à observer sans juger.

Il s’agit ici de revenir à l’état d’esprit d’un enfant en bas âge. Un enfant en bas-âge n’est peut-être pas aussi intelligent qu’un adulte (et encore, j’en doute quand je vois le comportement de certains humains qui ferait même honte à un primate), mais il est beaucoup plus conscient.

Un enfant en bas-âge se contente d’observer sans juger. Il se contente d’être pleinement présent à chaque instant.

Il suffit de regarder le comportement d’un enfant en bas-âge pour s’apercevoir qu’il est émerveillé par un “rien”. N’avez-vous pas déjà remarqué qu’un “rien l’amuse” ?

Ce qu’aucun parent n’a malheureusement encore compris (ou le pourcentage de ces individus plus évolués doit être très faible), c’est que la relation parent-enfant n’est pas à sens unique.

AUCUNE relation, sous quelque nature que ce soit (relation amoureuse, amicale, personnelle, professionnelle…), n’est à sens unique. Elle est toujours à double sens. Elle n’est jamais unilatérale, mais toujours bilatérale. Chacune des parties partage 50% de la relation.

En ce sens, un parent éduque effectivement son enfant. Il le protège des clé usb bois de son environnement. Il en profite aussi au passage pour asseoir un pouvoir souvent jouissif (pratique pour se défouler après le boulot).

Mais… sachez qu’un enfant éduque aussi ses parents. Comment ? Tout simplement par son niveau de conscience.

Certes, l’adulte connait les règles de vie en société, et a appris beaucoup de choses. Le problème, c’est qu’il s’est trop pris au jeu. Il s’est trop pris au sérieux en grandissant. Il en a oublié et perdu sa lunettes zen . Sa simplicité. Sa joie de vivre tout simplement.

Un enfant est là pour lui rappeler.

Bref. L’idée ici, c’est d’augmenter son niveau de conscience, de présence, en ne laissant aucune pensée vous perturber.

Chaque jour, quelques minutes suffisent. Prenez quelques minutes chaque jour sans penser, contentez-vous juste d’observer.

Avec la pratique, vous développerez un meilleur moral et plus de sérénité.

TESTEZ CETTE MÉTHODE EFFICACE POUR ÊTRE ZEN

7/ RESPIREZ, SOYEZ ZEN

La respiration est à la base de toute méditation. Se concentrer sur son souffle, permet de se rappeler que l’on est en vie. Le souffle de vie est vital. Se concentrer sur l’inspiration de l’air et l’expiration permet d’augmenter l’oxygénation des cellules.

La pratique de la respiration abdominale permet de libérer son esprit en mettant de côté ses problèmes.

Elle permet également sur un plan physique de détendre les muscles du corps et une meilleure oxygénation.

Quand on sait que le corps et l’esprit interagissent ensemble, il est facile de comprendre pourquoi la pratique de la respiration abdominale consciente permet de mieux réguler le bien-être de l’organisme et ainsi contribue à une meilleure harmonie corps-esprit.

HABITUDE ZEN N° 8/ STOP !

Si vous sentez que vous n’avez plus les idées claires, que vous êtes fatigué, énervé ou stressé, dites STOP. Faites une pause. Prenez l’air, partez en vacances.

boutique produit en bois ? Parce qu’à force d’avoir la tête dans le guidon, on finit par oublier le monde qui nous entoure. On finit par ne plus être objecif. On finit par penser uniquement avec notre tête, avec notre cerveau gauche, purement analytique et séquentiel.

La vie fonctionne par cycles, elle repose sur un équilibre permanent entre différentes choses.

Quand vous oxygénez votre cerveau, que vous prenez l’air, vous libérez votre esprit qui se retouvait asphyxié. Vous pensez à autre chose, et surtout à autre chose que votre problème.

En changeant d’environnement, vous changez votre état d’esprit sans vous en rendre compte. Vous laissez ainsi plus de place à votre cerveau droit, qui lui est créatif, pour s’exprimer.

A la différence du cerveau gauche, le cerveau droit ne fonctionne pas en terme de logique. Il fonctionne avec les émotions. Donc avec le coeur. Et le coeur est beaucoup plus doué pour prendre les bonnes décisions.

Personnellement, j’adore me balader dans la nature pour me recentrer et me remettre les idées en place. Quand je dois prendre de grandes décisions, je fais généralement une randonnée et je médite en haut de la montage le temps d’y voir plus clair.

Tenez, voici un exemple récent tout couillon. Je suis partis la semaine dernière en Turquie (je vous en avais parlé dans mes projets voyage 2015). Ben, je vous garantis que je suis sacrément plus efficace maintenant, à mon retour de voyage, qu’avant !

Je suis reposé et plus frais. Je pars la semaine prochaine au Maroc, je suis sûr que je vais rentrer avec encore de nouvelles idées. C’est logique. Votre esprit prend l’air et s’enrichit par la diversité des paysages, des cultures, et des rencontres.

Tiens, je suis en train de penser d’ailleurs que j’aimerais bien visiter Lisbonne. Un prochain voyage à faire ! En plus j’ai de la famille au Portugal :) - Comments: 0

Les 10 habitudes à changer pour rester zen - 30 Jul 2018 09:12

Tags:

Vous pouvez venir à bout de votre stress, simplement en modifiant vos habitudes ! Car certaines de vos manies ne font rien pour arranger votre état émotionnel et augmentent votre anxiété. Doctissimo dresse le portrait des ennemis de votre bien-être !

Sommaire

Vous lever tard

Vous énerver dans les bouchons

Non à l'homme sandwich !

Accepter tous les boulots

Boire 10 tasses de café par jour

Vous énerver sur la technique

Vous coucher tard

Etre toujours le gentil organisateur

Vous inquiéter pour vos enfants

Avoir peur de votre belle-famille

Pour rester zen, voici quelques-unes des habitudes qu'il va falloir combattre :

Vous lever tard

Vous devez être à neuf heures au boulot, et vous vous levez à moins le quart ? Lorsque votre réveil sonne, vous l'éteignez au moins trois fois avant de vous lever ? Résultat : vous êtes obligé de courir tous les matins pour prendre le petit déjeuner, vous laver et vous habiller en moins de 7 minutes… Stop ! Vous énerver au saut du lit provoque un stress extrême et néfaste !

Notre conseil : accordez-vous plus de temps le matin, afin de démarrer votre journée en douceur. Si c'est psychologique, et que vous ne parvenez pas à vous lever plus tôt, changez l'heure de votre radio-réveil pour qu'il avance d'un quart d'heure !

Vous énerver dans les bouchons

Tous les matins, vous hurlez derrière votre volant contre les chauffards et vous vous énervez dans ces bouchons qui n'en finissent plus. Car à tous les coups vous allez être en retard alors que vous avez un boulot monstre aujourd'hui !

Notre conseil : Pourquoi ne pas laisser la voiture au garage et opter pour les transports en communs ? lunettes écologiques pourrez y lire en toute tranquillité et le temps de trajet est quasiment garanti (non, il n'y a pas grève tous les 15 jours). Si vous êtes un(e) inconditionnel(le) de la voiture, essayez le siège massant et caler votre autoradio sur une station de musique classique. Mieux encore glisser dans votre lecteur de cassettes des enregistrements de sons capturés dans la nature. Pépiements des oiseaux, chants des baleines, bruit de la forêt, sons du ressac et des vagues sont propres à la détente. Et dans les bouchons, n'oubliez pas que la personne devant vous (et celle encore devant) est dans la même situation ! Inutile d'insulter vos compagnons de galère !

Non à l'homme sandwich !

A l'heure du déjeuner, vous avez tellement de travail que vous partez acheter un sandwich et revenez le manger au-dessus de votre ordinateur. Outre les problèmes nutritionnels qu'un tel comportement engendre, vous ne prenez jamais le temps de faire une véritable pause.

Notre conseil : Forcez-vous à faire un break ! Prenez le temps de quitter votre lieu de travail et de prendre un repas complet. Si vous redoutez de vous retrouver seul face à votre assiette, munissez-vous d'un magazine ou plongez-vous dans votre roman du moment. Idéal pour décompresser. N'oubliez pas non plus de faire quelques pauses de 5 à 10 minutes dans la journée.

acheter en ligne produit zen ne savez pas refuser quand on vous demande de faire un travail alors que vous êtes déjà submergé. Résultat : vous devez courir pour tout boucler dans les temps.

Notre conseil : Apprenez à dire non ! Certes, accepter toutes les tâches vous donne des responsabilités et vous pouvez montrer que vous êtes quelqu'un sur qui on peut compter. Mais vous n'avez plus de temps pour vous et vous êtes toujours le nez dans le guidon. Comprenez que vous n'êtes pas Superman et qu'à la longue, vous allez finir par craquer !

Boire 10 tasses de café par jour

Toutes les heures, vous allez taquiner le distributeur ou la cafetière de service. Vous avez l'impression que vous ne pouvez travailler sans une tasse à côté de vous.

Notre conseil : Certes, le café à petites doses peu vous aider vous concentrer. Mais les excès ne ferons que vous énerver ! Essayez de diminuer petit à petit votre consommation. Dans le même temps, profitez-en pour réduire le nombre de cigarettes si vous fumez !

Vous énerver sur la technique

D'accord, c'est la quatrième fois que votre ordinateur plante ou que le logiciel sur lequel vous travaillez s'arrête. Du coup, vous vous énervez et vous insulter d'abord votre écran, les informaticiens ensuite et pour finir la Terre entière !

boutique produit en bambou : Vous l'avez constaté : hurler ne fait pas redémarrer votre ordinateur. De plus, les plantages sont incontournables. Ces petits bijoux de technologies sont si complexes qu'ils s'emmêlent forcément les pinceaux. Lorsque vous travaillez, enregistrez toutes les 5 minutes votre travail. Et n'oubliez pas de faire des sauvegardes régulièrement. Cela devrait vous rasséréner quelque peu !

Vous coucher tard

Vous soirées se prolongent devant la télé. Vous ne vous décidez pas à rejoindre les bras de Morphée. Le pire, c'est que vous savez que vous êtes fatigué, et que vous allez avoir toutes les peines du monde à vous lever le matin.

Notre conseil : Arrêtez de traîner avant de vous coucher ! A 10 heures au lit avec un bon bouquin !

Etre toujours le gentil organisateur

A chaque départ en week-end ou en vacances, c'est la même chose : c'est vous qui devez décider du lieu, organiser le voyage et faire les bagages. Une fois sur place, vous n'avez pas une seconde à vous ! Tout le monde vous sollicite pour faire le barbecue ou aller chercher le pain !

Notre conseil : Répartissez les tâches de manière équitable, deux mois avant de partir. Surtout tenez-vous à cette nouvelle organisation, et n'en faites jamais plus que prévu ! Pour vous aider, répétez-vous "je suis en vacances", toute la journée.

Vous inquiéter pour vos enfants

Dès que vous ne les avez plus sous les yeux, vous devenez anxieux(se). Pas question de les envoyer en centre aéré et encore moins en colonie de vacances ! Le simple fait de prendre une baby-sitter pour la soirée vous fait dresser les cheveux sur la tête.

Notre conseil : Qu'ils soient avec vos parents ou leur institutrice, ils sont entre de bonnes mains ! Inutile de vous inquiéter sans raison ! Et puis il faut qu'ils apprennent à se détacher de leurs parents ! Vous ne voudriez pas les étouffer à force de trop les couver !

Avoir peur de votre belle-famille

Dès que vous devez manger chez vos beaux parents, c'est la même chose ! Vous passez quinze jours avant à stresser et quinze jours après à vous calmer. Car c'est plus fort que vous, belle-maman (ou beau-papa) vous rend anxieux(se).

Notre conseil : Et si vous regardiez la réalité au lieu d'"inventer" une épreuve souvent imaginaire ? Vos beaux-parents ne veulent pas vous dévorer tout cru et ces repas de famille ne sont pas si désagréables. Certes, il peut parfois y avoir des tensions. Mais entre adultes responsables, elles n'ont pas de raisons de persister ! Alors, la prochaine fois, allez-y avec plus d'optimisme et vous verrez, les choses devraient s'améliorer ! - Comments: 0

8 conseils pour manger correctement des sushis - 30 Jul 2018 08:52

Tags:

Les sushi : un sacré carton culinaire en France. On ne compte plus le nombre de restaurants qui vendent ces petites portions de riz couvertes d’une tranche de poisson, qu’on appelle au Japon nigiri-zushi. Mais le sushi n’est pas un plat très bien connu finalement. Les restaurants ne sont pas souvent tenus par des chefs japonais, et on vous explique rarement l’art et la manière de déguster un sushi. Voici donc tout ce que vous devez savoir pour maîtriser l’art de la dégustation de ce met japonais.

1-Mission mains propres !

On vous servira souvent une petite serviette pour vous laver les mains avant le repas. Il s’agit d’un o-shibori (おしぼり). La serviette est roulée, chaude, et servie dans une petite coupelle. Elle ne sert que pour se laver les mains. Vous ne devez pas vous essuyez la nuque ou le visage avec. Une fois que vos mains sont propres, repliez la avec soin dans la coupelle.

2- Avec les doigts ou les baguettes ?

Vous ne le savez pas mais… vous avez le choix ! Un sushi peut se manger avec des baguettes, plus technique, ou avec les doigts, qui est la méthode des connaisseurs. Attention, un sashimi (juste la lamelle de poisson cru) ne se consomme qu’avec des baguettes.Que ce soit avec les doigts ou les baguettes, vous pouvez manger votre sushi en une seule fois ou en plusieurs.

3- A ne pas faire avec ses baguettes

Si vous optez pour des baguettes, voici les règles à respecter :

Ne pas défaire son sushi avec les baguettes

Ne pas les piquer dans le sushi

Ne pas les lécher

Ne pas jouer avec

Si on ne s’en sert pas, poser ses baguettes sur le repose-baguette, ou en travers de votre plat ou sur le rebord de votre coupelle à sauce

Ne pas servir son voisin avec des baguettes, mais tendre le plat pour qu’il se serve

Ne pas frotter ses baguettes pour enlever des aliments

Ne pas mélanger sa soupe miso avec

Ne pas faire de grand geste lorsqu’on a les baguettes à la main

Ne pas pointer quelque chose avec ses baguettes

Ne pas parler avec ses baguettes à la main

Si vous devez vous servir dans un plat commun, utiliser l’extrémité des baguettes que vous tenez normalement dans votre main, plutôt que l’extrémité que vous mettez dans votre bouche.

4- Maîtriser les condiments

On vous servira vos sushis avec 2 condiments : du wasabi (山葵 – prononcez wassabi) et du gingembre vinaigré appelé gari (がり).

Habituellement, dans un vrai restaurant à sushi, on ne vous donne pas de wasabi, car c’est le chef qui assaisonne le sushi pour vous. Le wasabi est normalement utilisé pour souder la lamelle de poisson à la boulette de riz. C’est rarement le cas en France, où l’on trouve le wasabi trop fort. On sushi boran sur oise des clients pour qu’ils fassent leur propre assaisonnement. Il faut également savoir que le vrai wasabi est jaune, et non vert. Des colorants sont rajoutés pour donner cette couleur vert clair, qui est plus appétissante que le vrai wasabi de couleur jaune, tirant vers le ocre. Le wasabi se met sur votre lamelle de poisson ou à diluer dans votre sauce soja.

Pour le gari, il ne sert qu’à une seule chose : on ne le consomme qu’entre deux sushis. Son goût très fort permet d’enlever le goût du sushi qu’on vient de consommer pour mieux apprécier le suivant. Autant dire que si vous recouvrez votre sushi de lamelles de gari, vous gâchez complètement votre sushi. Il faut également noter qu’historiquement, le gari permettait de se désinfecter la bouche et éviter de tomber malade en cas de poisson peu frais.

5- Préparer sa sauce soja

Je vais détruire un mythe, mais dans un restaurant à sushi, la sauce soja sucrée…cela n’existe pas ! Ce sont les restaurants qui achètent de la sauce soja classique, et rajoutent sucre et sirop pour lui donner un goût sucré apprécié des européens. Un sushi ne se consomme qu’avec de la sauce soja salé appelé shôyu (醤油). Au moment de se servir en shôyu, il ne faut pas remplir à ras bord votre coupelle. Pendant longtemps ce condiment était rare et cher. On en met donc très très peu dans sa coupelle. Si besoin, il faut se resservir. La coupelle se place ensuite devant le plat de sushi, pour éviter de mettre des gouttelettes de sauce partout sur la table, ou pour ne pas tremper les sushi sur son plateau par la même occasion.

6- Tremper son sushi dans la sauce soja

Si vous voulez être un vrai expert, vous devez normalement commencer par consommer les sushi fait à partir de poisson blanc, puis les poissons à chaire rouge, puis les poissons à peau brillante, mais cela n’a rien d’une obligation. Il faut ensuite tremper son sushi côté poisson… toujours ! Si vous trempez le côté riz, votre sushi ne va pas tenir et se défaire dans votre coupelle, qui sera souillée en même temps. Et on ne défait pas son sushi pour tremper le poisson d’un côté et replacer la tranche sur le riz après non plus ! C’est très mal poli vis-à-vis du chef. Pour votre information personnelle, un chef japonais s’appelle un itamae (板前).

Dernière astuce, si vous ne pouvez pas retourner votre sushi pour le tremper dans la sauce, s’il y a des œufs de poisson par exemple, vous pouvez utiliser une feuille de gari. Vous saisissez une feuille de gari avec vos baguettes, vous la trempez dans la sauce, et que vous utiliserez ensuite comme un pinceau pour assaisonner vos sushi.

7- Que boire avec des sushi ?

On ne boit pas de saké avec les sushi. Les deux éléments étant fait à base de riz, cela ne crée pas d’harmonie gustative. Par contre, vous pouvez boire du saké avec les sashimi. Le mieux avec des sushi reste le thé vert.

*Niveau étiquette, on ne se sert jamais soi même. Videz votre verre en entier si vous voulez être resservi, et laissez le plein si vous ne désirez plus boire quoi que ce soit. Mais ne dites jamais non, ou ne posez pas votre main sur le dessus de votre verre ou de votre tasse, cela offusquerait la personne qui voudrait vous servir.

Et si vous devez trinquer, dites “Kampai ! ” et surtout pas “Tchin Tchin” qui veut dire…pénis en japonais. Non, ceci n’est pas une blague ^^’

8- Et en accompagnement ?

Envie d’un bol de riz en plus et de brochettes ? Tout faux ! Les restaurants à yakitori et à sushi sont des restaurants séparés. Un restaurant vous proposant un menu mixte : brochettes/sushi ? Ce n’est donc pas un vrai restaurant à sushi. On ne consomme pas de riz non plus avec les sushi, car ceux-ci contiennent déjà du riz. Cela ferait trop pour un seul repas. Et par pitié, on ne verse pas de sauce, salé ou sucré sur du riz blanc. C’est une insulte faite au chef ou à la personne qui vous a préparé le riz.

MATCHA-ET-SAKURA

Bonjour à tous. Je m'appelle Sabine et ma passion du Japon a commencé en juillet 1993. Cela fait déjà 5 ans que j'étudie le japonais. J'ai créé ce blog pour vous faire partager mes bons plans, majoritairement sur Paris, étant parisienne pur jus, ainsi que pour répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur le Japon. Bonne lecture!

PITICHAT

6 mai 2013 à 17 h 54

Et ne pas oublier de NE JAMAIS planter ses baguettes dans son bol de riz.

–> C’est un peu l’équivalent de retourner son pain chez nous.

Il me semble que sur l’hôtle d’un mort, on offre un bol de riz dans lequel on plante les baguettes du défunt.

MATCHA-ET-SAKURA

6 mai 2013 à 20 h 31

En faite je ne l’ai pas rajouté parce que:

– on ne commande JAMAIS de bol de riz avec ses sushi

– je l’avais déjà mentionné dans mon article sur les bonnes manières : http://matcha-et-sakura.com/les-bonnes-manieres-5-choses-a-ne-pas-faire-lorsquon-est-au-japon/ 😉

SNOWIE

18 janvier 2015 à 10 h 39

Il ne s’agit pas de baguette mais de bâton d’encens que l’on plante dans un bol, et en effet à l’origine il s’agissait bien de Ô kome (riz) dans le bol mais aujourd’hui c’est souvent remplacé par des mousses, ou autre.

MATCHA-ET-SAKURA

27 janvier 2015 à 23 h 53

Oui ce sont des bâtons d’encens que l’on met devant un autel, mais planter des baguettes ainsi dans son bol de riz rappelle les bâtons d’encens

SHE-RA

12 mai 2013 à 14 h 14

Voici un article tellement intéressant !! C’est toujours un plaisir de lire tes articles dans lesquels tu nous fais partager tes connaissances sur la culture nippone. Longue vie à ce super blog ;-))

HANA

18 juin 2014 à 18 h 33

Super ton blog! It rocks ^^

Et alors… les sushis s’accompagnent avec quoi? J’aimerai faire des maki mais je veux pas faire de la soupe pour manger avec…

MATCHA-ET-SAKURA

18 juin 2014 à 23 h 22

Bonjour Hana,

Merci pour ton message 🙂

Oui le grand classique c’est de la soupe miso. Le sushi normalement se suffit à lui-même : riz +protéines avec le poisson. J’aime bien manger mes sushis avec des tsukemono (légumes marinés, on en trouve tout fait en épiceries japonaises), sinon avec une salade en entrée avec de la sauce au sésame. On ne mange pas non plus de dessert, il n’y en a peu en cuisine japonaise. Au pire, finir avec un fruit (pastèque) et un bon thé vert sencha.

HANA

25 juin 2014 à 14 h 43

Merci!! 🙂

TIM

16 janvier 2016 à 3 h 57

Effectivement, les chefs semblent être très susceptibles. Spécialement quand je leur demande du ketchup avec mes sushi

MATCHA-ET-SAKURA

17 janvier 2016 à 21 h 24

C’est un crime :p Tout comme les gens massacrant leur sushi avec une fourchette. sushi chaumontel !

PÉPITO

7 janvier 2017 à 23 h 59

Merci beaucoup pour l’article , je viens d’apprendre beaucoup de choses , comme le fait de pas planter les baguettes dans les sushis , les retourner pour les tremper dans la sauce soja , d’ailleurs j’ai jamais pris de sauce soja sucrée donc j’ai bien rigoler en apprenant que sa n’existe pas en vrai , l’authenticité ! Ensuite la vrai couleur du wasabi , il faudrait que j’arrive à goûter le vrai , ah et je faisais partie de ceux qui mangeaient le gari en même temps que le sushi … Quand j’ai lu que ça aidait à désinfecter la bouche , j’ai bien rigolé , je me suis dit que je mangeais les sushis n’importe comment , mais ça va changer grâce à votre article , je vous remercie grandement d’avoir pris le temps d’écrire , maintenant je vais pouvoir découvrir tous les autres , c’était un message d’un gars de la banlieue parisienne 😉 bonne continuation !

MATCHA-ET-SAKURA

8 janvier 2017 à 19 h 10

Bonjour Pépito,

Ne vous inquiétez pas, beaucoup de personnes ne savent pas comment manger des sushis, mais maintenant vous serez un véritable expert ! De quoi épater vos amis la prochaine fois que vous allez en manger au restaurant.

Pour le vrai wasabi, j’en ai déjà goûté du “jaune” au Naniwa-Ya, un des restaurants de la rue St Anne à Paris, tenu par de vrais japonais et qui a vraiment l’esprit comme là-bas.

A bientôt sur le blog !

MARI

10 février 2018 à 15 h 19

Bonjour,

Merci pour ton article une amie m invite pour déguster des sushis je voulais emmener la boisson. Du thé vert après t avoir lu ou en trouver.

MATCHA-ET-SAKURA

12 février 2018 à 12 h 57

Bonjour Mari.

Tout dépends du budget. Le top du top à Paris c’est Lupicia ou Jugetsudo.

Sinon on en trouve chez Kioko, une excellente épicerie japonaise à Opéra.

Bonne dégustation - Comments: 0

Quels sont les critères du choix du crédit ? - 30 Jul 2018 08:37

Tags:

Lors du choix de votre crédit en ligne, certains critères sont à prendre en considération pour faire un choix pertinent par rapport à votre recherche. Les taux de remboursement ont une importance capitale sur la valeur et le montant de la mensualité. Ce dernier montant doit convenir à votre budget. La durée est un élément décideur car une période de remboursement trop longue va vous coûter cher. Souscrire à une assurance peut-être très utile pour pallier aux imprévus comme une maladie ou un licenciement, mais son coût n’est pas neutre.

Un taux de remboursement attractif

Le taux est l’élément clé qui va déterminer le coût de votre crédit. Plus il est faible, moins cher vous payez. Sachez que les taux sont indexés sur des taux directeurs des banques centrales. Les banques et organismes de crédit vont donc proposer des taux dans les mêmes fourchettes. Ensuite, en fonction de leur situation financière et commerciale, une société va proposer un taux plus ou moins haut. Si la société a beaucoup prêté, elle va fermer les vannes du crédit et uniquement proposer des taux élevés. Si au contraire, la société a besoin de nouveaux clients, elle va baisser ses taux pour conquérir des nouveaux clients.

Il vous faudra donc comparer tous les organismes du marché pour trouver celui qui est en conquête de client et qui voudra bien vous proposer un taux bas pour obtenir le meilleur taux. Dernier point : comparez bien le TEG (taux effectif global) qui regroupe l’ensemble des frais du crédit dont éventuelle assurance et frais de dossier. Sans cela, vous comparerez des choux avec des carottes et vous ne serez pas à l’abri d’une offre de banque qui propose un taux attractif mais qui se rattrape sur une offre d’assurance crédit hors de prix.

Trois critères inséparables : mensualité, assurance, durée

C'est une trilogie que vous devez avoir en tête pour souscrire avec l'organisme qui répond à votre besoin exclusivement. Une mensualité qui vous convient incluant une assurance sur une durée réaliste selon vos capacités de remboursement. Il vous faut comparer ces éléments comme un tout. Pour vous permettre le meilleur choix, il faut poser votre budget clairement. Pour un crédit à la consommation, si rembourser par mois 70€ vous convient mieux que rembourser 100€, respectez votre capacité de 70 €. Ne vous dites pas, ce n'est pas grave, je pourrais par exemple diminuer mes loisirs de 30 €. Vous devez garder en tête que les 30 € de différence seront à ajouter chaque mois pendant un minimum de 12 mois. Allez-vous sacrifier vos loisirs pendant toute la durée de votre remboursement ?

745264.jpg

crédit en ligne rapide et facile de l'organisme

Un crédit vous engage avec un partenaire pour une durée parfois longue. Il est donc important de bien choisir un organisme sérieux. Pour le crédit auto ou conso, vous pouvez vous adresser aux références du marché tels Cetelem, Cofidis, Cofinoga, Oney ou encore Sofinco sans problème. Ensuite pour un crédit immobilier, le choix est encore plus vaste. Les banques représentent souvent des valeurs plus sûres bien que le monde du crédit évolue. Il faut savoir qu’une banque correspond souvent à une population ciblée ou à un certain profil pour l'attribution d'un prêt. La BNP Paribas a la réputation d'accorder des prêts principalement aux entreprises et aux commerçants. La Banque Postale, la Banque populaire ou le Crédit Mutuel accordent plus facilement des prêts logement aux petits épargnants. HSBC ou la Société Générale aux clients plus haut de gamme, le Crédit Agricole, aux populations rurales. A vous de vous renseigner pour choisir la banque qui correspond à votre profil pour vous voir offrir une bonne proposition de crédit et de bonnes conditions de services.

La flexibilité de l’organisme

Après avoir pris en compte dans votre choix le taux, les mensualités, la qualité du partenaire, vous devez prendre en considération l'environnement du service que vous propose l’organisme pour toute la durée de votre remboursement. Vous savez qu'une situation financière change continuellement. Vos revenus et vos charges peuvent varier à la hausse ou à la baisse. Vous pouvez avoir des garanties pour rembourser votre crédit qui s’évaporent au fil des ans, par exemple une baisse de salaire. Regardez donc quels organismes proposent une certaine flexibilité pour pallier à une situation particulière et vous offriront le cas échéant un report de remboursement pendant 6 mois par exemple. - Comments: 0

Conseils pour bien choisir votre rameur - 30 Jul 2018 08:22

Tags:

Vous êtes à la recherche d’un bon rameur au meilleur rapport qualité/prix ? Découvrez nos conseils pour choisir un appareil adapté au mieux à votre pratique et à vos objectifs.

Principaux critères à prendre en compte pour l’achat d’un rameur

Le rameur est un appareil de cardio-training qui permet de solliciter la quasi totalité des muscles du corps. Utilisé en salle de fitness, en centre de rééducation, en club d’aviron, ou à la maison, cet outil s’adresse à un public très varié. Avant d’acheter votre rameur, il est ainsi essentiel de déterminer :

Pour quelle type de pratique vous allez l’utiliser : simple échauffement avant votre séance de musculation, remise en forme, perte de poids, préparation physique, entraînement spécifique pour l’aviron…

A quelle fréquence ? Son utilisation sera-t-elle intensive ou occasionnelle ?

A quelle intensité ? Plus l’intensité sera élevée, plus la résistance du rameur devra être importante.

Le confort d’utilisation recherché : à travers le siège, les pédales, les poignées, ou les possibilités offertes par la console. Idéalement le siège et les pédales doivent être réglables. Le confort est bien souvent lié au prix d’achat de votre appareil.

Si vous cherchez un rameur silencieux : celà dépend du type de résistance et de la qualité du produit.

De quel espace disposez-vous ? Certains modèles pliables sont très pratiques si vous habitez en appartement par exemple.

Choisir le bon rameur pour son appartement ? Le prix des rameurs varie de 200 à plus de 2000 euros. Nous vous déconseillons d’acheter un modèle pas cher, à moins de 200 euros (même en promo !), qualité oblige !

A partir de là, vous allez pouvoir vous intéresser de plus près aux différentes caractéristiques qui constituent un rameur :

Le type de tirage : central, vertical (ou scandinave), horizontal (ou latin) –> voir explications plus bas

Le système de résistance (freinage) : magnétique, électromagnétique, à air, à eau –> voir explications plus bas

La structure de votre rameur : en acier, aluminium, bois… celà détermine sa robustesse, son poids, mais également son esthétique.

Le volant d’inertie : généralement de 6 à 9 kg. Plus il est lourd, plus le mouvement sera proche de l’aviron.

Le poids maximum de l’utilisateur : si vous pesez plus de 90 kilos, vérifiez bien ce paramètre. Attention aux rameurs pas chers !

Les 3 différents types de tirage :

1. Rameur à tirage central

C’est le type de rameur le plus vendu dans le monde. Cet appareil, que vous retrouverez en salle de fitness, comporte une poignée simple permettant un mouvement non guidé mettant en jeu votre équilibre, votre coordination, votre force, votre endurance, etc. Confortable, fluide, silencieux, et offrant de nombreuses possibilités d’utilisation, c’est ce modèle que nous conseillons le plus souvent aux personnes désirant perdre du poids, tonifier leur corps ou tout simplement pratiquer une activité sportive régulière. Les modèles à tirage central haut de gammes sont également tout à fait adaptés à une pratique plus sportive, dans le cadre d’une préparation physique plus poussée.

2. Rameur à tirage vertical

Egalement appelé rameur scandinave, ce modèle comporte deux rames. Le mouvement est guidé, ce qui permet une simplicité d’utilisation, appréciée par les débutants. Le travail du dos et des épaules est accentué.

3. Rameur à tirage horizontal

Egalement connu sous le nom de rameur latin, ce modèle est celui qui représente le mieux le mouvement de l’aviron puisque les rames se croisent lors du mouvement. De fait, la phase d’apprentissage technique sera plus longue.

Pour une utilisation polyvalente, nous vous conseillons le rameur à tirage central.

Conseils d’achat :

Excellent rapport qualité/prix : Rameur Hop-Sport HS-060R : tirage central, résistance magnétique, volant d’inertie de 9 kg, pliable, poids utilisateur jusqu’à 120 kg, Prix : 228 euros.

Le Top du Top : Rameur Concept2 Modèle D : tirage central, résistance à air, pliable, poids utilisateur jusqu’à 220 kg, qualité professionnelle pour usage intensif, Prix : 1110 euros.

Quel système de résistance choisir ?

Le système de résistance est un point essentiel à regarder lors de l’achat d’un rameur. Voici les 3 principaux systèmes de freinage :

1. Les résistances magnétiques et électromagnétiques

Ces résistances peuvent être manuelles (grâce à une molette), ou motorisées, directement sur la console de l’appareil. Quels sont les meilleurs rameurs ? de frottement permet d’obtenir un freinage très silencieux. L’idéal si vous résidez en appartement, ou que vous vous entraînez à des heures inhabituelles. Les modèles avec résistance magnétique restent moins chers que ceux avec frein électromagnétique.

Conseil d’achat : Rameur Hop-Sport HS-060R

2. La résistance à air

Ce système de résistance vous permet de régler la quantité d’air entrant dans le carter pour intensifier l’effort. C’est la résistance qui se rapproche le plus de l’aviron mais l’effet ventilateur est plus bruyant que les rameurs à résistances magnétiques. Généralement, c’est ce type de freinage qui est répandu en salle de fitness.

Conseil d’achat : Rameur V-fit Air Tornado

3. La résistance à eau

Système silencieux, la résistance à eau est proportionnelle à la force déployée. En un geste, l’utilisateur peut ajuster la résistance en modifiant l’ouverture des pales. La plupart des rameurs haut de gamme sont équipés de ce système de freinage, à des prix forcément plus élevés.

Conseil d’achat : Rameur WaterRower A1

Si vous cherchez un rameur silencieux dans le cadre d’une pratique régulière, et à un bon rapport qualité/prix, orientez vous vers un modèle à résistance magnétique. Si votre budget le permet et pour une utilisation plus intensive, optez pour un rameur avec freinage à air ou à eau. Dans tous les cas n’achetez pas d’appareil pas cher, à moins de 200 euros, vous risqueriez de le regretter !

Trouvez votre rameur au meilleur prix sur Amazon

Comment bien faire du rameur ?

Ca y est, vous avez acheté votre rameur ! Top 5 des meilleurs rameurs a petit prix , découvrez nos conseils pour bien faire du rameur afin d’éviter de vous faire mal et bénéficier de tous les bienfaits de cet appareil de fitness.

Besoin de conseils personnalisés ?

Vous souhaitez bénéficiez de conseils sur-mesure pour bien utiliser votre rameur ? N’hésitez pas à solliciter les services d’un coach sportif professionnel. Trouvez un coach proche de chez vous

A lire également :

Conseils pour choisir votre tapis de course à pied

Vélo elliptique : présentation, bienfaits, prix…

Conseils pour bien choisir votre vélo d’appartement

Conseils pour bien choisir son tapis de gym

Conseils pour bien choisir sa corde à sauter - Comments: 0

Conseils pratiques et guide d'achat du rameur - 30 Jul 2018 08:07

Tags:

Le rameur ou aviron indoor est l'un des appareils de fitness les plus complets et les plus bénéfiques pour la santé. Acheter un rameur est un excellent choix ! Mais comment trouver le bon modèle ? Dans ce dossier, retrouvez nos conseils pour comprendre les différents types d'appareils, les critères à prendre en compte pour bien choisir sa machine à ramer et faire le bon achat !

Sommaire : Les critères de choix d'un rameur | Les différents types de rameur | Les caractéristiques à prendre en compte pour choisir son rameur | Le système de freinage | La console et les programmes d'entraînement | Check-list en 7 points pour bien choisir votre rameur | Ou acheter un rameur ?

Les critères de choix d'un rameur

Conscient des nombreux bienfaits du rameur, vous vous êtes décidés à faire l'achat d'un appareil. Pour bien choisir votre rameur, vous devez tenir compte de vos objectifs (perte de poids, entraînement, etc.), du type d'utilisation que vous souhaitez en faire (occasionnelle, régulière ou intensive) et de votre budget. Pour vous aider dans ce choix, voici résumées les grandes lignes à prendre en compte :

Le type de tirage du rameur : central, vertical (scandinave) ou horizontal (latin)

Les caractéristiques de l'appareil : confort, caractéristiques techniques, encombrement, programmes, etc.

Le système de résistance : à piston hydraulique, magnétique, électromagnétique, à air, à eau.

La console et les programmes d'entraînement : cette partie, moins importante, peut néanmoins vous aider à faire votre choix après une première sélection basée sur les caractéristiques ci-dessus.

Les différents types de rameur

Il existe 3 types de rameur qui répondent à des objectifs différents. La première étape consiste à choisir le type de rameur correspondant à vos objectifs. Vous trouverez nos conseils en fin de section.

Le rameur à tirage central

Il comporte une seule rame (poignée), une grande amplitude et une parfaite symétrie du mouvement. C'est l'appareil le plus utilisé dans les salles de fitness, le plus apprécié aussi du grand public. Il s'adresse autant aux débutants qu'aux sportifs confirmés ou de grand gabarit. Il est recommandé pour le travail de cardio-training et d'endurance. Il permet d'effectuer un travail complet (musculation, travail cardio-vasculaire, amincissement). Sa structure permet une répartition homogène des forces sur tous les muscles du corps pour des résultats harmonieux. Son mouvement non guidé oblige à maîtriser la technique mais le geste s'apprend facilement dès les premières séances. Il est fluide, silencieux, robuste et agréable à utiliser. Il convient à tous et pour des intensités faible à intensive. Quel que soit votre niveau et volume d'entraînement, c'est l'appareil le plus adapté. C'est celui que nous recommandons.

Le rameur scandinave (tirage vertical)

Il comporte 2 rames et est à translation verticale avec un tirage droit. Le mouvement est entièrement guidé si bien qu'il est facile à utiliser. Il permet un travail musculaire plus important au niveau du dos et des épaules. Il convient bien aux débutants ou aux personnes cherchant à tonifier leurs muscles et reste en forme ou encore pour l'échauffement. Son mouvement guidé le rend idéal pour la rééducation. Il est par ailleurs plus léger et maniable que le rameur à tirage central. Ce type d'appareil ne convient pas aux personnes de grandes tailles et n'est pas le plus adapté pour les sportifs entraînés ou les professionnels.

Le rameur latin (tirage horizontal)

Il comporte 2 rames et est à translation horizontale avec un tirage croisé des rames (les rames se croisent lors des mouvements de traction et de retour comme sur un véritable skiff (aviron)). C'est l'appareil qui reproduit le mieux les gestes de l'aviron avec un mouvement partiellement guidé. Il est donc un peu plus compliqué à utiliser que les autres types de rameur. Le maniement des rames induit par ailleurs un mouvement important des bras et l'ouverture de la cage thoracique, ce qui fait travailler davantage le dos et les épaules que les autres rameurs. Ce type d'appareil ne convient pas aux personnes de grandes tailles et n'est pas le plus adapté pour les sportifs entraînés ou les professionnels.

Notre conseil

Si votre objectif est de faire du cardio-training et du renforcement musculaire pour améliorer votre endurance et vos performances sportives, perdre des graisses, travailler vos muscles, travailler votre système cardio-vasculaire et respiratoire, rester en forme et en bonne santé, mincir ou affiner votre silhouette, le rameur à tirage central devrait vous convenir. Pour des entraînements à haute intensité ou si vous êtes de grande taille, c'est l'appareil qu'il vous faut. Cette machine est utilisée pour l'entraînement des sportifs pratiquant l'aviron ainsi que pour la préparation des compétitions.

Si vous recherchez un appareil pas trop lourd et facile à déplacer, pour un usage limité à de la remise en forme ou encore pour affiner votre silhouette, le rameur scandinave ou latin pourra vous suffire. Vérifiez bien que votre taille n'est pas trop grande pour cet appareil. Le rameur scandinave est le plus simple d'utilisation car le mouvement est guidé. Il vous permettra de bien travailler le haut du corps. Le rameur latin, quant à lui, reproduit plus fidèlement les mouvements de l'aviron (skiff). Il demande cependant un apprentissage préalable pour bien manier les rames.

L'utilisation visée

Choisissez votre appareil en fonction de vos objectifs, du nombre de personnes qui vont l'utiliser, du niveau des utilisateurs. Un rameur à tirage central conviendra à tout utilisateur et tout type d'entraînement. Pour une utilisation intensive ou par plusieurs utilisateurs, préférez un appareil de qualité.

Le budget

On peut trouver des rameurs à des prix allant de 150 € à plus de 2500 €. La qualité des rameurs est relativement liée à leur prix. Si votre budget le permet, investissez de préférence dans un matériel de milieu de gamme (400 à 800 €) voire au-delà. Le rameur est en effet un appareil qui doit être robuste, confortable, performant et fiable. Sans cela, vous risquez de perdre votre motivation et de le reléguer au garage. Un bon appareil vous apportera satisfaction et durera de nombreuses années. Cela est d'autant plus important si vous avez l'intention de l'utiliser en famille ou de manière intensive.

Votre appareil doit être robuste, stable et silencieux, en particulier si vous envisagez d'en faire une utilisation intensive.

La structure peut être en bois (écologique, solide, esthétique), en acier (robuste) ou en aluminium (fiable et silencieux). Certains appareils allient les deux : une structure en acier ou en bois pour la robustesse et une poutre en aluminium pour un fonctionnement silencieux. C'est l'idéal. Les structures en bois peuvent être en bois de frêne, de noyer ou de cerisier.

Un autre paramètre à considérer est le poids : plus le rameur est lourd, plus il sera stable mais en même temps moins facile à ranger. Pour améliorer la stabilité de leurs appareils, les fabricants proposent parfois des pieds de support larges. Les appareils récents sont quant à eux conçus avec un centre de gravité le plus bas possible pour accroître cette stabilité, par exemple en plaçant la roue d'inertie le plus près possible du sol.

Le volant d'inertie

C'est la partie située à l'avant de l'appareil qui fait également office de résistance. Elle doit être suffisamment lourde pour que les sensations se rapprochent de celles de l'aviron. Votre appareil doit avoir une roue d'inertie dont le poids se situe idéalement entre 6 et 9 kg.

Le confort (siège, pédales, palonnier)

Dans le choix d'un rameur, la priorité doit être donnée au confort. Vous allez en effet travailler des heures assis sur votre machine à exercer des forces importantes. Pour ne pas souffrir de votre position assise, d'ampoules aux mains, d'une mauvaise position des pieds ou encore du bruit, vous devez attacher une attention particulière aux éléments suivants :

Le siège : il est important que le siège soit coulissant pour permettre le travail du bas du corps. En principe, c'est le cas de la plupart des rameurs. Il doit être confortable, si possible rembourré, ergonomique et large. Il ne doit pas faire de bruit en coulissant sur le châssis. Son mouvement doit être fluide. L'idéal est un siège à roulements à billes. Il est préférable qu'il soit également réglable, en particulier si plusieurs personnes de tailles différentes l'utiliseront.

Pédales et palonnier de rameur

Le palonnier (poignées ou barre de tirage) : il doit être confortable pour limiter le risque d'attraper des ampoules. Préférez un modèle dont les poignées sont ergonomiques, c'est à dire ayant une forme conçue pour les mains et si possible non glissantes.

Le pédalier : les pédales doivent être solides, larges, stables et confortables. Pour que vos pieds ne glissent pas pendant l'effort, elles doivent être antidérapantes ou comporter un système de serrage (sangles par exemple). Certains appareils proposent des pédales réglables en hauteur.

La longueur du rameur

La longueur du rameur est importante, en particulier si vous êtes de grande taille. Le siège doit pouvoir suffisamment reculer pour vous permettre d'effectuer le mouvement complet de traction. La plupart des appareils sont conçus pour des utilisateurs de taille standard (1,50 m à 1,90 m). Si vous vous situez en dehors de ces tailles, testez l'appareil et vérifiez qu'il est adapté à votre morphologie.

L'encombrement et le rangement

Un rameur occupe beaucoup de place en longueur. Prévoyez entre 1,80 m et 2,50 m. Assurez-vous donc d'avoir la place chez vous avant d'acheter un tel produit !

Concernant la largeur, l'appareil est moins large que la plupart des autres appareils de fitness (vélo elliptique, tapis de course) mais vous devez prévoir suffisamment d'espace pour pouvoir effectuer les gestes, au minimum 1,20 m.

Certains rameurs sont pliables et occupent très peu de place une fois pliés. D'autres, non pliables, peuvent se ranger verticalement. Si vous manquez de place, cela peut être un paramètre important à considérer. Les appareils pliables ne sont pas nécessairement moins robustes.

Assurez-vous également que votre machine dispose de roulettes de déplacement pour pouvoir le ranger facilement.

Certains appareils offrent des compensateurs de niveau pour bien caler votre appareil si votre sol n'est pas parfaitement plat.

Le poids maximum de l'utilisateur

Vérifiez bien que le poids maximum autorisé par l'appareil soit supérieur d'au moins 10 kilos à votre poids corporel ou à celui des personnes qui utiliseront votre aviron indoor. Ce paramètre garantit le bon fonctionnement de votre produit dans le temps. Les appareils proposent généralement un poids maximum allant de 100 à 150 kg.

Le système de freinage

Les rameurs sont équipés d'une résistance qui permet d'ajuster l'intensité de l'effort. Le rameur à double rames (scandinave ou latin) est généralement équipé d'une résistance à piston hydraulique. Le rameur à tirage central, quant à lui, offre plusieurs types de freinage, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients que nous résumons dans le tableau ci-dessous avec nos suggestions. Certains appareils combinent plusieurs systèmes, par exemple les systèmes de freinage à air et électromagnétique.

Freinage à pistons hydrauliques

Ce système consiste en des vérins hydrauliques attachés aux poignées ou aux rames. Le mouvement de traction engendre une pression sur les vérins qui agissent comme un frein.

Intérêts : ce système est très bon marché et offre des niveaux élevés de résistance. Léger, peu encombrant, il équipe généralement les rameurs scandinaves et est adapté aux sportifs s'entraînant à forte intensité. Le mouvement est fluide et silencieux. Son faible encombrement peut être un argument.

– Inconvénients : le freinage à pistons hydrauliques, par son design, ne permet qu'un mouvement linéaire. Employé sur les appareils à double rames, il limite le mouvement (d'où le guidage).

Freinage magnétique (manuel ou motorisé)

Le freinage magnétique consiste en 2 aimants positionnés autour de la roue d'inertie. On modifie la résistance en rapprochant ou en éloignant les aimants de la roue. Le réglage se fait soit manuellement par une molette, soit par un moteur commandé depuis la console. Il n'y a pas de frottements donc aucun bruit.

Intérêts : ce système est bon marché, silencieux et fluide. Le système motorisé permet de suivre des programmes entièrement contrôlés par la console.

– Inconvénients : le réglage manuel ne permet pas le contrôle automatique de la résistance par la console.

Choisir le bon rameur pour son appartement au système de freinage magnétique, celui-ci fonctionne à l'aide d'un électro-aimant (bobine électrique produisant un champ magnétique) dont l'intensité est réglable depuis la console. Il n'y a aucun élément mécanique puisque la force d'aimantation est contrôlée électriquement. Ce système est donc parfaitement silencieux et fiable.

Intérêts : entièrement silencieux, fiable (pas de pièces mécaniques en mouvement), contrôlable par la console donc par les programmes d'entraînement. Ne demande aucun entretien.

Freinage à air

Ce système vise à reproduire la résistance de l'eau sur les rames pour une expérience proche de celle de l'aviron, d'où son emploi dans beaucoup de machines professionnelles. Il est constitué d'ailettes mises en mouvement par la traction du palonnier et freinées par la force de l'air. La force de freinage dépend de la vitesse de rotation des ailettes, donc de la force de traction. Plus l'utilisateur rame fort, plus la résistance augmente. Le niveau de résistance est donc auto-ajustable et potentiellement infini. On peut également moduler la résistance en ajustant les ouvertures d'aération de l'appareil.

Intérêts : ce système offre des sensations proches de celles de l'aviron. Il est très fluide, très réaliste et la résistance est auto-ajustable. Il est très utilisé dans les salles de fitness et apprécié des professionnels. C'est un très bon choix.

– Inconvénients : bruyant (comme un ventilateur), idéal en salles de sports, moins chez soi. Il demande un dépoussiérage régulier des ailettes.

Freinage à eau

Ce système est celui qui se rapproche le plus des conditions naturelles d'entraînement sur aviron. Il consiste en 2 pales, telles des pagaies, placées dans un récipient rempli d'eau. La résistance est naturellement autorégulatrice, c'est à dire proportionnelle à la force appliquée par l'utilisateur, exactement comme sur un aviron. On peut également ajuster la résistance de base en remplissant plus ou moins le réservoir d'eau. Les sensations et les clapotis de l'eau donnent l'impression de faire de l'aviron en extérieur.

Intérêts : ce système offre des sensations proches de celles de l'aviron. Il est très fluide, très réaliste et la résistance est auto-ajustable.

– Inconvénients : il est plus cher que les autres systèmes.

Notre conseil

Si votre budget le permet, ou si vous souhaitez vivre les sensations de l'aviron en plein air, optez pour un système à freinage à eau, très réaliste, fluide, offrant une résistance quasi infinie et des sensations proches de l'aviron.

Vous pourrez vous rabattre sinon sur le système de freinage à air, très utilisé dans les salles de sport et sur les appareils professionnels mais un peu bruyant.

Pour une utilisation occasionnelle à régulière, une excellente fluidité et une tranquillité totale au niveau du bruit, le système à résistance électromagnétique, voire magnétique, est une très bonne alternative. Vérifiez juste que le niveau de résistance est suffisant si vous prévoyez des séances d'intensité élevée.

Enfin, si vous êtes hésitants, il existe, depuis peu, un très bon compromis alliant la puissance du frein à air au silence du frein magnétique. Vous disposez ainsi des avantages des 2 solutions (forte résistance du frein à air pour les efforts intenses et discrétion du frein magnétique pour les efforts d'intensité modérée).

La console et les programmes d'entraînement

La console électronique

C'est l'ordinateur de bord de votre rameur-ergomètre. Elle est plus ou moins sophistiquée selon les appareils. Elle contrôle votre séance et affiche les données relatives à votre entraînement (selon les machines : temps d'entraînement, vitesse, nombre de coups de rames, distance parcourue, fréquence cardiaque, calories dépensées, cadence, vitesse, puissance développée). Elle peut embarquer des programmes et exercices d'entraînement pour optimiser votre séance ou vous motiver. Elle peut éventuellement ajuster automatiquement la résistance de votre appareil selon vos objectifs.

On trouve des consoles affichant des consignes à suivre (coach sportif) pour optimiser sa séance, travailler certains muscles ou vous conseiller.

Choisissez de préférence une console suffisamment lisible et lumineuse. Si vous attachez de l'importance aux données affichées ou si vous êtes un utilisateur professionnel, mieux vaut peut-être vous orienter vers une console offrant plusieurs fenêtres d'affichage. Cela vous permettra de voir en un seul coup d'oeil les différentes données d'entraînement sans avoir à arrêter l'exercice. Mais pour la plupart des consoles à affichage simple, il existe une fonction SCAN qui affiche en alternance les différents écrans.

Les programmes et exercices

Certaines consoles embarquent des programmes d'entraînement conçus par des coachs professionnels pour suivre un entraînement précis, muscler un groupe musculaire particulier, perdre des graisses ou simplement vous garder motivé. On trouve ainsi des programmes manuels, des programmes préréglés, des programmes de jeu ou encore des programmes de travail en intervalle (ou fractionné). Sur les appareils haut de gamme, vous pourrez même participer à des courses en réseau avec d'autres utilisateurs via l'Internet.

Certains appareils évaluent vos progrès en mesurant votre niveau de forme.

La fonction de contrôle automatique de résistance

Selon le programme, la console peut ajuster d'elle-même la résistance de l'appareil en fonction de vos objectifs et des mesures relevées par l'appareil (fréquence cardiaque, puissance développée, distance parcourue, cadence, calories dépensées, etc.).L'idée est d'optimiser votre séance pour la rendre efficace. Pour un objectif de perte de graisses par exemple, le rameur s'ajustera automatiquement en fonction de votre pouls pour maintenir un effort d'intensité modérée propre à la perte de graisses. Pour un entraînement en endurance, l'appareil pourra vous demander de parcourir une certaine distance ou de suivre une certaine cadence à une intensité définie.

Les profils utilisateurs

Certaines consoles permettent de programmer plusieurs profils utilisateurs. Un côté pratique si vous utilisez votre machine en famille. Les données propres à chaque utilisateur (sexe, taille, poids, âge, objectifs) sont mémorisées dans l'appareil. Vous pouvez ainsi reprendre votre séance sans reprogrammer la console.

La prise de pulsations cardiaques

Certains appareils sont équipés d'un cardio-fréquencemètre et mesurent votre pouls pendant l'activité à partir d'un capteur placé sur les poignées de l'appareil ou d'une ceinture thoracique. Nous vous conseillons ce type d'appareil même si vous disposez déjà d'une montre cardio. La machine doit en effet pouvoir mesurer votre pouls en permanence pour évaluer les calories dépenses ou ajuster la résistance en fonction de vos objectifs (perte de graisses, entraînement spécifique, récupération, etc.). Dans le cas d'un programme visant à perdre des graisses par exemple, le rameur devra vous faire travailler à une intensité modérée (environ 60% de votre FCmax) pour optimiser la perte de graisses.

Check-list en 7 points pour bien choisir votre rameur

Pour résumer, voici une check liste que vous pourrez utiliser avant de faire votre achat d'un rameur-ergomètre :

Déterminez le type de rameur (tirage central, scandinave ou latin) : le rameur à tirage central est le plus complet mais il est plus encombrant et plus cher.

Choisissez le type de freinage : eau (idéal), air (bon marché, résistant mais bruyant), magnétique ou électromagnétique (silence à bon prix), hydraulique (puissant, rameur scandinave et latin)

Vérifiez le confort (siège, palonnier, pédales, stabilité, silence)

Vérifiez la roue d'inertie (6 à 9 kg)

Assurez-vous que le poids maximum utilisateur convient

Vérifiez l'encombrement (dimensions, pliable, à roulettes, etc.)

Testez l'appareil ou fiez-vous à une marque connue et de qualité

Pour vous aider à choisir un appareil, consultez nos dossiers : - Comments: 0

Expert Tips For Successfully Planning Your Retirement - 30 Jul 2018 07:29

Tags:

Some people do not think about retirement. They just assume that when it is time to stop working, they can just retire instantly. This can be a terrible mistake. If you want to enjoy your retirement, planning is essential. This piece can assist you with that process.

Contribute as much money as possible to your 401k retirement plan. This plan is set aside to give you the most amount of money when you are no longer working. Talk with your employer and see the amount that they can match and max this out every paycheck that you have.

Open an IRA to increase your savings for retirement. This can be beneficial as there are many tax benefits, and is another way to lock in money when retirement comes. This retirement account does not charge you taxes if you were to take money out of it after you turn 60.

Prepare yourself mentally for retirement, because the change can hit you really hard. While you might be looking forward to all that rest and relaxation, many people become depressed when they stop working. Schedule yourself some useful activities, and do things that keep you feeling like you've got a concrete purpose in life.

Figure out what is needed for retirement. You won't be working, so you won't be making money. On top of that, retirement isn't cheap. It is estimated that prospective retirees should save between 70% and 90% of their income to live at their current standards after retirement. This is why it's a good idea to plan ahead of time.

When planning for retirement, create savings goals and stick to them. If you've already started saving, keep at it! If Api whatsapp business haven't started, create small goals and make sure to meet them every month. Make saving a priority. Once you have met your goals, slowly increase them as you go along.

Start saving for retirement as early as you are able. The earlier you start saving, the better. Every little bit helps. The longer you have that money in a savings account, the more it can grow. How servicio whatsapp masivo excel have saved will make a huge difference when you actually do retire.

Spread your savings over a variety of funds. By investing in a variety of investment options, you can reduce your risk and increase your earnings. Speak to an investment specialist to help you decide how to diversify your savings. You should include some high risk investments with safe investments for best results.

Ask your employer if they match your 401K savings. Many employers will match the savings you place into your 401K, but only if they meet minimum requirements. Figure out if your company offers this kind of deal and what the minimum deposit is before the employer will match the saving.

Learn about pension plans through your employer. If you find one, research how the plan works and if you qualify for it. You should also know what happens to your plan if you change jobs. Figure out the types of benefits that would be coming to you. Additionally, you may be eligible for some benefits from your spouse's retirement plan.

Be careful when assuming how much Social Security you might get in retirement. The program will survive in some form, but you might see raised retirement ages and reduced benefits for higher earners. If at all possible, plan on saving up your entire retirement on your own, so that any Social Security funds are a bonus.

Don't burn any bridges in your career as you face retirement, because situations can change quickly! While Api whatsapp business may feel good to tell your boss how you've really felt about him all these years, you may need to go back to work part-time and will want good references. Think first before you sign-off on opportunities.

Find a little group of people that are retired like you are. This will help you fill your idle hours. Do things retired people can enjoy as a group. They can also provide you with support and advice.

It's never any good for anyone to think that getting to retirement will be effortless. To have fun years ahead, you must be properly prepared. This article contained some great information. Keep this article handy and refer to it when necessary. - Comments: 0


Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License